Interview - SLASHERS - Août 2022


Ah, faire des concerts ! Il n'y a pas de meilleure manière de rentrer en contact avec des groupes talentueux. Dans le cas qui nous intéresse aujourd'hui, nous avons eu la chance de partager la scène avec les excellent Slashers lors d'une date avec notre groupe : The Last Oath. Originaire du Finistère, ce duo d'Horror Punk nous a séduit dès les premières notes de sa musique endiablée et terriblement accrocheuse. Il était tout naturel pour nous de vouloir en savoir plus sur ces deux compères fort sympathiques et accueillants.

Propos recueillis par Xzvrey en Août 2022




1/ Salut les gars ! Premièrement : nous avons partagé la scène ensemble le 30 Juillet 2022 avec The Last Oath. Vous êtes-vous bien remis de la grosse caisse qu'on s'est mise ensuite ou avez-vous toujours l'esprit un peu embrumé ?

Romain : Salut ! Tout va bien depuis le 30 juillet, on a eu le temps de digérer tout ça, c'était un chouette concert.

Max : C'était une excellente soirée, mais bon, à peine remis qu'il a fallu repartir s'embrumer l'esprit ailleurs. En tout cas, très contents d'avoir partagé cette scène ensemble.



2/ Pouvez-vous rapidement présenter le groupe et nous parler un peu de votre premier album (son processus de production, le pressage autoproduit etc.) ?

Romain : Slashers, c'est un duo d'horror punk avec Max à la guitare, moi à la basse et un ordi qui nous sert à programmer la batterie. On chante tous les deux en anglais et les principales influences du groupe sont le punk hardcore, le post-punk et le punk UK82. On a d'abord sorti une k7 en 100ex en juin 2019. Par la suite, on a pressé l'album en 33trs qui est officiellement sorti en mai 2020. Le tout en autoproduction, financé grâce à l'argent des concerts qu'on met de côté depuis le début du groupe.

Max : On a enregistré et mixé l'album à Quimper, au Novomax. Une super structure qui organise des concerts et qui accompagne les groupes de façon très pro. Ensuite, on a fait masteriser les 12 morceaux à Glasgow chez London Bomb Factory. Et Romain parlait de l'autoprod, je rajoute aussi que tous les visuels et les photos de l'album (pochette, insert...) sont réalisés par nos soins également. C'est du fait maison quoi, comme la tarte aux pommes de ta maman.




3/ Votre premier album est vraiment une grosse boucherie de malade ! Quand aurons-nous la chance d'avoir de nouvelles sorties de votre part ? :-)

Romain : Ah Ah ! Normalement, en milieu d'année prochaine, si tout se passe bien.

Max : Merci du compliment ! L'idée serait de retourner en studio à la fin de l'année pour enregistrer un mini album. On pense partir sur un 6 titres. On verra.



4/ Vous fonctionnez en duo, comment organisez-vous le travail de création de la musique entre vous ? Qui écrit les parties instrumentales ? Qui écrit les paroles ?
En parlant de paroles, quels sont les thèmes principaux abordés dans Slashers ? En tant que groupe de Horror Punk, avez-vous des films favoris qui inspirent vos textes et musiques ?

Romain : C'est différent d'un morceau à l'autre. Max compose les parties guitare et propose des rythmiques, moi, je m'occupe des parties basse, des rythmiques aussi et je programme la boite à rythmes sur ordi. Pour les textes, on les écrit tous les deux. Les thèmes abordés sont le cannibalisme, la séquestration, le meurtre, l'internement psychiatrique...Pour ce qui est des morceaux inspirés de films, il y a Night of the Living Dead qui est un hommage au film Return of the Living Dead de Georges Romero. Je me suis aussi inspiré du personnage d'Otis Driftwood de The House of the 1000 corpses de Rob Zombie pour le texte de Manhunt.

Max : Manhunt qui sera dans notre prochain disque ! J'en profite pour faire de la promo ahah. Pour revenir sur le process de création des morceaux, c'est vrai que c'est assez aléatoire. Pour ce qui est de la compo des morceaux ça se fait quand même principalement en salle de répé tout les deux, mais c'est déjà arrivé que par exemple Romain arrive avec un texte et un rythme de basse et en 2 ou 3 répètes le morceau est terminé. À l'inverse, ça nous est déjà arrivé de se prendre la tête pendant des semaines, voir des mois pour arriver à un résultat qui nous plaît, je pense justement à Manhunt. Pour ma part, pour les textes que j'écris, les idées me viennent souvent en regardant des reportages qui traitent de sujets assez pesants. Les morceaux Shadows of Hiroshima et Schyzophrenia en sont un bon exemple.



5/ Le moins que l'on puisse dire, c'est que votre musique déchire la gueule en live (sur enregistrement aussi rassurez-vous) et qu'elle est extrêmement dynamique. Avez-vous souvent eu l'occasion de jouer sur scène ? Si oui quel est votre ressenti vis à vis du public ?

Romain : Merci pour le compliment, content que ça vous plaise. On a dû faire entre trente-et-quarante concerts depuis le début du groupe. Vis à vis du public, c'est plutôt positif, les gens aiment bien notre complicité et le fait qu'on fasse autant de boucan à deux.

Max : Merci beaucoup ! C'est vrai qu'on a plutôt un accueil positif avec le public et ça fait vraiment plaisir quand des personnes viennent te voir à la fin du concert pour te dire qu'ils ont aimé le set. C'est vachement gratifiant. Un peu comme à Plozevet et qu'on t'a entendu crier « putain mais ça défonce trooop là » à la fin de notre set ahah.

[NDLR : ha ha ! j'avoue que j'étais conquis et très enthousiaste ! ]



6/ Étrangement, vos introductions de morceaux me font penser aux débuts de Mephisto Waltz et à 45 Graves aussi un peu. Est-ce que ce sont des noms qui vous parlent ? Globalement, pourriez-vous nous citer les groupes qui font partie de vos influences principales ?

Romain : Perso, je ne connaissais ni l'un ni l'autre avant l'interview mais je trouve ça plutôt pas mal, surtout 45 Graves! Pour les groupes qui font partie de nos influences principales, il y a pas mal de groupes de punk 80's anglais comme par exemple Discharge, Subhumans, Demob et beaucoup d'autres.

Max : Je ne connaissais pas non plus, pour moi Mephisto Waltz c'est un morceau de piano de Franz Liszt, que je recommande vivement d'ailleurs. Quand on a commencé à jouer ensemble, je commençais à écouter pas mal de groupes punk avec un côté assez froid comme Sect, Catholic Spit, Douche Froide,... Je voulais vraiment me rapprocher de ce son au niveau de la guitare, du chorus et de la disto. Sinon beaucoup de punk rentre dedans des 80's comme Attak, Channel 3, Riot Squad ou Special Duties. Mais en vrai, il y en a beaucoup trop à citer.





7/ Chez Jeu D'Ombre, il y aura toujours une place pour le Horror-Punk que nous considérons comme faisant aussi partie de ce que nous définissons comme les scènes Post-Punk/Goth (oui, nous voyons large). Vous arrive-t-il à l'occasion d'écouter des styles issus de ces scènes comme le Post-Punk, le Goth-Rock, le Deathrock ou la Coldwave par exemple ? Quelques groupes à nous citer ?

Romain : Oui bien sur, des groupes comme Joy Division, Killing Joke, Bauhaus, Christian Death, Douche Froide, Sect, Catholic Spit.

Max : J'en écoute beaucoup et de plus en plus. En ce moment, j'écoute beaucoup The Skeletal Family, The March Violets,Traitrs, Artic Flowers et Buzz Kull. J'adore la période froide des Cure aussi, les albums Faith et Seveteen Seconds par exemple. Sinon j'aime beaucoup Guerre Froide, Stress, Vex, Réseau d'Ombres...



8/ Vu le nom de votre groupe, la question s'impose : avez-vous un Slasher préféré ?

Romain : Yes ! Pour moi, c'est Freddy Krueger.

Max : Sans aucune hésitation, le premier Massacre à la Tronçonneuse de 74, si tu parles d'un film.




9/ Vous êtes basés dans le Finistère si je ne m'abuse. Y a-t-il une scène Horror-Punk (ou Punk en général même) chez vous ? Y a-t-il des groupes avec lesquels vous aimez jouer à l'occasion ? Avez-vous aussi des salles ou bars où vous aimez vous produire de temps en temps en concert ?

Romain : Dans le Finistère la plupart des concerts punk se déroulent dans des lieux privés souvent en campagne et il y a pas mal de lieux qui ont fermé ces dernières années. Sinon il y a une bonne scène punk sur Brest, mais pas d'horror punk. On a bien aimé jouer avec les Youth Avoiders où des groupes de potes comme les Torpenn System, c'est toujours sympa.

Max : Moi j'ai pas aimé jouer avec les Youth Avoiders parce que ce jour-là, j'ai cramé mon ampli et je me suis ouvert l'arcade sourcilière ahah ! C'est vrai qu'on aime jouer partout, mais pour ma part, je serai content de retourner jouer au NMLI (44) ou à l'Avenir (Brest).






10/ Autre question concernant votre musique : vous chantez à deux voix, en alternant chacun votre tour. Gros point fort selon moi, est-ce le cas depuis le début de votre groupe ?

Romain : Au tout début, c'était Max au chant principal et moi aux chœurs et un peu plus tard, je m'y suis mis.

Max : Trop épuisant de chanter tout seul ahah ! Et c'est cool de chanter à deux, au niveau de la construction des morceaux, on joue vachement sur le fonctionnement du question/réponse pour donner de la dynamique à nos compos.



11/ Vous est-il arrivé de tourner pendant plusieurs jours d'affilée ? Si oui, avez-vous des souvenirs à nous communiquer ? Quels sont les lieux où vous aimeriez vraiment aller jouer ?

Romain : Bah pas pour le moment, mais on aimerait bien tourner quelques jours d'affilé avec un autre groupe, ça serait chouette.

Max : On pensait au Stade de France comme lieux où jouer. Plus sérieusement, j'adorerais jouer à Paris au moins une fois, genre à l'International ou au Cirque Electrique.


12/ J'ai constaté que pour les gens "normaux", les passionnés de musique comme vous et moi sommes perçus comme des fous ou même comme des êtres inférieurs (je suis dead serious, j'ai déjà eu la remarque). Vous est-il arrivé d'être victime de discrimination vis à vis de votre musique, de vos passions ou de votre look par exemple ?

Romain : Oh oui ! On passe pour des bourrins quand on fait écouter notre musique et par rapport au look, pour moi ça a commencé dès l'adolescence. Dès que tu portes une crête, des cheveux colorés et que tu es looké, la plupart des gens te prennent pour une bête curieuse, te dévisagent ou veulent te prendre en photo. C'est bien relou, mais de temps en temps ça attire aussi de chouettes personnes. Comme conclusion à ta question, ce sont nous les gens normaux !

Max : Après, quand tu décides de te looker c'est aussi une forme de provocation je pense, tu affirmes visuellement ce que tu es, avec pour certain une vrai volonté de se mettre en marge. Mais le problème, c'est qu'il y a beaucoup de personnes qui jugent ou critiquent sans savoir de quoi ils parlent, et ce, dans tous les domaines et pour le coup, je ne parle pas que de la musique.





13/ Si vous deviez définir ce qu'est l'esprit Horror-Punk en quelques mots (ou beaucoup de mots, à vous de voir haha), que diriez-vous ?
NB : si vous préférez définir l'esprit Punk tout court ne vous gênez pas.

Romain : Joker ! Juste avoir l'esprit punk et être fan de film d'horreur pourquoi pas...

Max : Pour l'Horror Punk, je dirais que c'est une retranscription musicale du cinéma d'horreur et du gore. Du sang, des cris, de la peur et de la violence en musique. En ce qui concerne l'esprit punk, ça sera un joker aussi, j'ai peur que ça ressemble à une mauvaise discussion de PMU à 1h du matin ahah.


14/ Question à 100 points : durant le concert à Plozévet le 30 Juillet 2022... qu'est-ce que c'était que ce délire avec le costume de tyrannosaure ? XD

Romain : Bonne question! C'est juste que mon anniversaire approchait et comme on aime bien faire la fête et se déguiser...Alex, un bon copain, m'a offert un déguisement de tyrannosaure gonflable et un déguisement de crevette géante à ma copine le jour du concert. On n'a pas pu s'empêcher de les essayer pour faire les cons.

Max : Dis-toi que deux semaines plus tard, on était déguisés en dragons...




15/ Comment cela se passe-t-il pour les répétitions ? Est-ce que vous révisez souvent les morceaux ? Où répétez-vous ? Qu'aimez-vous faire après une bonne session de répète ?

Romain : On répète à Quimper dans les locaux du Novomax, il y a tout ce qu'il faut, salle de concert, studio d'enregistrement, salle de répète, salle de cours... On répète une fois par semaine en fin d'après-midi et après, on se rentre ; on a plutôt l'habitude d'aller boire un verre avant de répéter.

Max : Tout est dit.










16/ Avez-vous d'autres projets musicaux à côté de Slashers ? Quelles sont vos autres passions ? Que faites vous dans la vie en plus de la musique ?

Romain : On vient de créer un groupe de Punk Crust D-Beat tous les deux avec deux autres potes. À côté de la musique, on bosse tous les deux. Mon autre passion, c'est le cinéma d'horreur, évidemment.

Max : Comme vient de dire Romain, on est en train de monter un groupe de Crust D-Beat. J'aimerais beaucoup m'essayer à la cold wave en solo aussi, pour l'instant, j'en suis à l'étape 1 : apprendre à me servir d'Ableton.



17/ Quelle est l'expérience la plus folle que vous ayez vécue individuellement ?

Romain : Pour ma part, faire un bisou à une baleine grise depuis une barque sur la côte ouest du Mexique.

Max : Je suis allé à la Philharmonie de Paris en avril voir un grand organiste (Olivier Latry) qui reprend du Bach et du Liszt, entre autres, c'était assez dingue.


18/ Attention tradition de Jeu D'Ombre, pas question de passer à côté héhé : quels sont vos plats et boissons préféré·e·s ? Avez-vous une recette spéciale Slashers (à base de restes de vos victimes peut-être) ?
--> Pourriez-vous dire à votre pot qui a cuisiné des pizzas pour le concert qu'elles étaient excellentes et lui transmettre nos remerciements ? ^^

Romain : On aime beaucoup la cuisine asiatique et le vin ! Et non nous n'avons pas de recette spéciale, ça peut se faire, mais en végé pour Max.

Max : Ca ne me dérange pas de manger des humains Romain. Au niveau boisson, j'aime beaucoup le vin, la bière, le gin et..... l'eau! On a l'habitude d'aller dans les buffets asiatiques à volonté après nos concerts ou les lendemains de soirée difficiles. Les remerciements ont été transmis pour les pizzas !




19/ Connaissez-vous des fanzines qui parlent de Horror Punk à tout hasard ? Jeu D'Ombre sera peut-être édité en format papier un jour. Pensez-vous que c'est une bonne idée de faire cela aujourd'hui en 2022 ?

Romain : Je n'en connais pas, mais ça serait une très bonne idée, même en 2022. Les fanzines papier, c'est intemporel et je trouve ça chouette perso.

Max : J'en connais pas non plus, mais je trouve également que ça serait une bonne idée. Je trouve ça intéressant d'avoir un format physique. C'est comme la musique dématérialisée et le support vinyle, k7 ou autres. Je trouve qu'au niveau de la création, le support physique ouvre beaucoup plus de possibilités.



20/ Avez-vous quelque chose à dire aux lectorat ?

Romain : Déjà merci de lire cette interview et n'hésitez pas à faire un tour sur notre bandcamp en tapant « slashers horror punk bandcamp » pour écouter notre album.

Max : Merci si vous avez tenu jusque-là et soutenez votre scène locale, allez en concert, allez voir des expos, continuez à faire vivre la culture en général et parlez de SLASHERS autour de vous ahah.


21/ Je crois qu'on a fait le tour pour aujourd'hui. Merci beaucoup pour votre temps et vos réponses.
J'espère vous revoir bientôt pour repartager la scène ensemble un de ces jours.
A+

Romain : Merci à tous les deux, votre webzine est vraiment excellent et ce serait un plaisir de repartager la scène avec vous. À bientôt.

Max : Merci à vous de nous donner un peu de visibilité, c'est cool. Longue vie à Jeu d'Ombre, c'est vraiment au top votre webzine ! Et à bientôt j'espère, pour rejouer ensemble !




73 vues0 commentaire