top of page

DESMOND DOOM - Surf Goth [EP]

Post-Punk / Goth-Rock / Surf-Goth - Australie

Autoproduction - 2022


Voici une découverte très sympathique en cette fin d'année. Je n'arrêtais pas de voir défiler cet album sur mes réseaux sociaux et il faut dire que l'engouement autour de celui-ci est amplement mérité.

Desmond Doom est né fin 2020. C'est le projet d'un Australien vivant à Melbourne. Vivant très mal le confinement, il a décidé d'acheter une basse et de se mettre à écrire et à enregistrer des chansons.

La première étape de son projet fut de faire des reprises Post-Punk/Doomer sur Youtube afin d'avoir une fanbase (je vous invite à voir certaines de ses vidéos dont celle-ci où il réinterprète Heart Shaped Box de Nirvana à la sauce The Cure).

Une fois qu'il avait suffisamment d'audience, il a sorti l'EP "Surf Goth" dont les inspirations sont puisées à la fois dans des classiques (Joy Division/New Order, The Smiths, Killing Joke, the Cure), mais également dans des groupes plus obscurs d'Europe de l'Est (Molchat Doma, Kino, Nürnberg, Death Certificate et Motorama).

Étant un fan du fameux twang de guitare, il a naturellement ajouté des influences venant du surf, et de la musique des westerns spaghetti.

Si ce mariage entre surf et goth semble un peu particulier, c'est un super mélange qui donne de la personnalité à cette oeuvre.

Avant de parler musique, on peut déjà souligner la qualité de la pochette. Elle montre un gothique en trench-coat en train de surfer, une manière bien amusante de caricaturer les fans de Post Punk en Australie.

L'ensemble de l'album oscille entre toutes les influences citées par Desmond Doom : "I Hope I Never See Your Face Again" est un super tube en hommage aux Smiths avec ses guitares sautillantes et c'est très facile d'imaginer Morrissey en train de se dandiner dessus.

"It's All Falling Down" et "Take Me Back" sont davantage dans la lignée de ce que peut faire Molchat Doma - On y retrouve les batteries caractéristiques du groupe et le même genre de riff très mélodique.

Le concept de l'album prend surtout de l'épaisseur sur les morceaux "Now That You're Gone" et "Get Me Out". La première nous ramène sur les traces de Dick Dale avec sa guitare très surf.

C'est surtout avec "Get Me Out" qu'on assiste vraiment au mariage des deux genres, avec sa batterie surf et pourtant le reste de l'instrumentation est super lourd/dark.

On a l'impression d'assister à la fusion entre Joy Division et The Ventures sur cet ovni, et c'est vraiment très sympa.

L'album se conclut par "The Dissociation Song" qui est à mon sens le meilleur morceau du disque. Les paroles touchent directement en plein cœur et la musique est extraordinaire. Elle sonne comme un morceau classique de Post Punk Russe, mais avec une touche très particulière, un peu dans la veine d'un Pixies.

C'est un sans-faute pour Desmond Doom sur ce disque, qui nous livre des morceaux d'une efficacité exemplaire.

Desmond Doom a également sorti récemment les B-Sides de cet EP, je vous invite à aller les écouter ICI




26 vues0 commentaire
bottom of page