SPLITS ALBUMS : Un format trop rare dans les scènes Post-Punk/Goth


Dessin de Paola Consonni

Le split album, voilà bien un type de production fréquent dans l'underground métal avec certains devenus cultes au point d'être ardemment recherchées. La scène grind s'est quant à elle faite une spécialité de ces productions rassemblant plusieurs groupes, jetez donc un coup d'œil à la discographie du groupe français Pulmonary Fibrosis sur Metal Archives pour vous donner une idée. Étrangement, ces rassemblements de groupes restent encore aujourd'hui rarissimes au sein de l'underground post-punk/goth.


Mais "qu'est-ce qu'un split album ?" me direz vous.


Il s'agit d'un enregistrement, sur n'importe quel support (CD, EP, LP, K7, Numérique) rassemblant au moins deux groupes, parfois plus. Le split ne doit pas être confondu avec une compilation (rassemblant souvent plus d'une dizaine de groupes), qui est le plus souvent initiée par un label ou des particuliers et a régulièrement pour objectif de promouvoir une scène en particulier ou de présenter le roster d'un label.





Il existe deux types majeurs de splits albums.


La mise en commun de plusieurs enregistrements existant. C'est le type qui se rapproche le plus de la compilation. Il s'agit souvent d'un rassemblement de formats courts (EPs) de plusieurs groupes sur un seul et même support physique ou numérique. Compte tenu du fait que les formats courts sont parfois un peu plus difficiles à vendre, ce type de "mise en commun" permet de découvrir plusieurs groupes en même temps avec un peu plus de profondeur qu'un morceau sur une compile. En effet, le fait d'avoir accès à un EP complet d'un groupe constitue déjà une porte d'entrée dans l'univers de ce dernier puisqu'il s'agit d'un ensemble cohérent de morceaux, mais d'une durée inférieure à un album.

Ce type de split est également utilisé pour rééditer des EPs rares ou épuisés depuis longtemps pour donner au public l'opportunité de les acquérir. On se focalise souvent sur un groupe parmi ceux présents sur le split et les autres peuvent constituer des découvertes intéressantes.

Le split de type "rassemblement de EPs" est souvent conçu de manière cohérente. Les groupes présents : sont signés sur le même label, sont issus de la même scène (origine géographique) ou ont souvent joué ensemble. Il peut aussi y avoir des membres en commun parmi le line-up des différentes formations ainsi rassemblées.


Le Split-concept. C'est de loin le plus intéressant. Contrairement aux rassemblements de EPs existants, les split-concepts sont plutôt à l'initiative des groupes eux-mêmes. Plusieurs formations se rassemblent autour d'un même concept pour proposer des morceaux inédits traitant d'une thématique spécifique.

C'est un travail assez complexe, car même si cela permet aux groupes de sortir une production représentant un travail un peu moins conséquent qu'un album en termes de composition, le travail de mix/master est déterminant pour créer une cohérence suffisante. En effet, chaque groupe a son propre son, et sa propre identité qu'il faut réussir à combiner. Chaque groupe enregistre la plupart du temps dans un studio différent par rapport aux autres, d'où une difficulté supplémentaire pour les ingénieurs du son.

En revanche, la possibilité de découvrir plusieurs groupes, parfois éloignés géographiquement, mais portés par un seul et même concept est plus qu'alléchante.

Ce type de split aurait toute sa place dans l'underground post-punk/goth et permettrait de créer une véritable scène internationale, créant des liens forts entre les groupes investis dans un tel projet.


Un troisième type un peu plus à la marge serait le "collab-album" comme A Haunted Place (voir plus bas). Ce dernier type très rare ne constitue pas réellement un split. En effet, il s'agit plutôt d'une fusion temporaire de plusieurs groupes pour créer un projet commun. Tous les artistes participent à l'ensemble du projet au lieu de proposer chacun un corpus de morceaux. C'est la raison pour laquelle il ne s'agit pas d'un split à proprement parler, ce qui n'enlève rien à l'intérêt de ce genre de production rare mais extrêmement intéressante !





Certes quelques splits ont existés dans l'underground post-punk/goth et ce depuis bien longtemps.

Il suffit de jeter un coup d'œil à la discographie de groupes culte comme Siouxsie & The Banshees pour se rendre compte que certains extraits de leurs albums sont sortis sous forme de split avec des extraits d'albums d'autres groupes (dont un avec Twisted Sisters ?! O_o NDLR : je veux héhé).

On peut par exemple également noter un split 7" EP : Christian Death / Sex Gang Children sorti chez Cleopatra Records en 1991. Chez Midnight Music, ce sont les groupes The Essence et Sad Lovers & Giants qui se sont prétés à l'exercice du split avec un morceau chacun.

En 2010, le label Fatal Object (originaire de Bordeaux et mené par Pascal DeWever à l'époque, RIP) avait par exemple sorti le split de May VS Femme Fatale, intitulé The Merry Go Round. Un excellent disque, témoignage de l'esprit vraiment visionnaire de Pascal.

Plus récemment, les groupes colombiens Old Providence et Tamas se sont réunis autour d'un split autoproduuit en 2019, présentant ainsi 4 morceaux chacun. Vous pouvez l'écouter ici : Split Tamas / Old Providence



On a également eu droit à un très bon mini-split entre deux groupes danois entre Moth et Kold Front en 2016, sorti chez Elektriske Plader Records. Ce dernier est d'ailleurs particulièrement bon et les titres proposés par les groupes sont inspirés et délectables. Une véritable petite perle underground.

Je vous recommande l'écoute de ce split en suivant ces liens :

Kold Front / Moth


Encore plus inhabituel et pourtant terriblement intéressant : un split LIVE de Bleib Modern et DYN est sorti au format K7 chez Black Verb Records. Les deux performances proviennent d'un concert donné le 14 mai 2017 à Berlin.





Nous pouvons également citer la production en 2021 d'un collab-album : A Haunted Place, né de la collaboration entre Kill Shelter (Royaume Uni) et Antipole (Norvège). Les deux entités ont fusionné le temps de cet album fort intéressant, aux sonorités coldwave très prononcées et aux compositions riches et variées. Sorti sur Manic Depression Records, l'album est une totale réussite en termes de composition et production. On découvre les deux groupes sous un autre jour, et on a le sentiment que de cette union est né une entité totalement autonome avec sa propre patte.



Cependant, vous le voyez, trouver des splits dans l'underground Post-Punk/Goth relève d'un travail de fouille conséquent et il n'est pas aisé d'être informé de leur sortie (le split Live Bleib Modern / DYN est par exemple épuisé). D'autres existent, évidemment, mais ils ne sont pas fréquents. Cependant, on trouve çà et là des exemples de très bonnes productions, et les catalogues des labels contiennent régulièrement quelques splits. Je vous encourage donc à jeter un œil sur les sites/bandcamps de vos labels favoris pour repérer ce genre de sorties.







En définitive, il est étonnant que ce genre de sorties soit si rare dans l'underground post-punk/goth, car le style s'y prêterait pourtant à la perfection. Trop de mini-albums des années 80 restent, à ce jour, épuisés et jamais réédités pour ne pas rassembler quelques productions par scène et origine géographique par exemple.

De même, des splits-concepts pourraient aisément être mis en chantier compte tenu de l'immense créativité qui anime nos scènes depuis les années 2010. Ce serait l'occasion pour les groupes de s'exprimer via un travail d'équipe passionnant et inédit créant ainsi une dynamique de soutien mutuel forte et possiblement communicative.




16 vues0 commentaire