ASTROLAB - Nothing But Dust


Coldwave / New-Wave - France

D-Monic Records - 2020


Aujourd'hui, un peu de chauvinisme doux, nous allons nous attarder sur un album français plutôt intéressant et bien fichu.

Astrolab est un groupe originaire de Nice qui a déjà sorti un EP en 2009 et un album : Till This River Runs Dry en 2013. Évoluant dans un style à mi-chemin entre la coldwave et la new-wave avec un soupçon d'indie rock, les niçois proposent une musique certes relativement accessible en termes de sonorités, mais riche et développée.

Dès "The Passenger", le titre d'ouverture, on sent qu'on a dans la platine un album dans lequel les détails vont compter. En effet, avec le second titre "The Angel", on approche plus du post-punk à l'ancienne avec des mélodies de guitare créant un sentiment d'être un peu perdu en un endroit inconnu. Les lignes rythmiques sont pour le coup riches et variées avec ce jeu de caisse claire délectable et cette basse présente et détaillée. Bref, tout baigne. La voix ne plaira peut-être pas à tout le monde, car elle est un peu plus "sèche" et naturelle que dans la plupart des prods coldwave, mais pour ma part, j'ai apprécié cette orientation esthétique qui me rappelle People Of Nothing par exemple.

Des titres comme "Love Will Never Die" ou "It's Not My World" ont vraiment un charme considérable, avec pour le second un léger goût dreampop en plus sombre. De vraies réussites qui peuvent donner envie de se les passer plusieurs fois de suite pour en apprécier toutes les subtilités.

"Fade Away" m'a plus laissé indifférent, peut-être moins inspiré ou plus classique à mon sens, mais il n'en reste pas moins un titre solide qui plaira peut-être à certain(e)s d'entre vous.

Au final, un album réussit qui donne envie de se plonger dans le reste de la discographie du groupe et de rester en éveil pour de futures productions.

Un bon album Coldwave bourré de détails intéressants.



23 vues0 commentaire