top of page

FIXED LENS – 1er Mini Album


Post-Punk / Goth-Rock / Darkwave – Allemagne

Unterschall Records – 2021 (puis 2023 en K7)


Nous avons déjà chroniqué quelques sorties du label Allemand (basé à Liepzig) Unterschall Records. Pour le moment on peut dire que le catalogue est plutôt convainquant. Cette impression se confirme avec l’excellent premier mini-album (à peu près 26 minutes) de Fixed Lens.

Originaire de Germanie, le groupe de Post-Punk commence sa carrière de la meilleure manière possible : en présentant un premier enregistrement convainquant et déjà assez mature dans le son et dans l’écriture. Les rythmiques presque martiales effectuent vraiment le travail et prennent vraiment la part du lion sur certains morceaux (« Extinction ») ; quoiqu’à mon sens, la basse aurait mérité d’être un tout petit peu plus en avant, mais je chipote. Les lignes mélodiques assurées par la guitare et les claviers fonctionnent vraiment bien, surtout la guitare avec des passages vraiment mémorables sur « Extinction », « The Attic Of My Heart » ou « Concrete And Glass ». Les synthés, quant à eux, sont bien pensés, ils apportent vraiment une touche atmosphérique sans noyer l’ensemble. Un usage très intéressant.

Notons que le chant est assuré par Rob Hanna, un habitué du genre Post-Punk puisqu’il a déjà prêté sa voix dans Phalanx, Totenwald ou encore Kriminal. Il est très intéressant pour le coup de le voir prêter sa voix à un style moins furieux par rapport à ses habitudes. Le moins qu’on puisse dire, c’est que son timbre charismatique se prête parfaitement à la musique de Fixed Lens et lui donne de l’épaisseur et une identité forte. C’est donc un excellent point qui vaut à lui seul d’écouter le EP.

La variété des 6 compositions est à porter au crédit du groupe qui réussit, malgré le format relativement court, à nous faire passer par plusieurs stades émotionnels et à varier les ambiances avec brio. Si la première moitié assez dynamique fonctionne terriblement bien avec ses rythmiques accrocheuses, le break plus atmosphérique opéré par « Put Your Hands Through The Plastic » fait un bien fou et montre que le duo est à l’aise dans tous les registres. La production léchée mais laissant de la place à tous les instruments est vraiment agréable à l’oreille d’une manière générale. Elle permet de mettre en valeur l’univers de Fixed Lens de façon honnête et réussi à créer une certaine cohérence entre les titres.

Un très bon premier EP qui sera suivi cette année par un 7’’ 2 titres très réussi également, plus dynamique et légèrement plus électronique aussi. À écouter également si vous appréciez le premier mini album ici chroniqué.

Fixe Lens commence donc sa carrière avec brio et la sortie récente du 2 titres : Swept Out To Sea laisse espérer une continuité tout aussi intéressante et créative.

Recommandé !




Comentários


bottom of page