top of page

Interview - CABARET FANTÔME - 2023


Cabaret Fantôme et Jeu D'Ombre, c'est un lien qui prend sa source dans la scène métal avec la rencontre entre Jey (chanteur du groupe) et Xzvrey alors qu'ils partageaient l'affiche lors d'un concert de Hard il y a bien des années de cela. Une certaine connivence est née alors, et elle perdure jusqu'à aujourd'hui. Avec son premier EP, le quatuor a créé la surprise et ses nombreux concerts attestent qu'il s'agit d'une formation solide et destinée à devenir un modèle d'un style nouveau dont ils sont pour moi le parangon : le Rockwave.

Propos recueillis par Xzvrey en Juin 2023.



1/ Hell-o Cabernet Fantôme 😉. Comment allez-vous depuis votre tournée dans l’ouest de la France dont deux dates ensemble dans le Poitou d’ailleurs ? 😊

Ox : Salut Florent ! Ça va super ! On est revenus de ce périple avec des étoiles plein la tête !

Stéphane : Salut Flo ! Plus qu'une envie, remettre ça au plus vite, continuer à faire plein de zik et de super rencontres humaines et musicales !

Jey: Incroyable tournée, surtout la plus longue qu’on ait réalisé jusqu’à présent, ce n’était pas simple à mettre en place, on a réussi avec malheureusement quelques trous dans le planning. Nous avons commencé à St Brieuc avec les copains de Here Come The Flood ; pure ambiance et pure bar que le O' Kenny. Nous avons enchaîné à l'Overlook avec notre premier set acoustique : une angoisse énorme, et le lendemain une bonne date en compagnie de Lord Gallery au AK Shelter à Nantes. Après 2 jours de Day Off il y a eu des moments forts comme à Angoulême où Thomas Raise The Dead association, n’ayant pas trouvé de bars pour le concert, a organisés un concert avec 3 groupes* dans son salon, assez dingue, nous avons enchaîné avec Jardres toujours en compagnie de The Last Oath et Stonewitch. Le vendredi d’après nous avons essayé “Les Valseuses”, bar mythique de Vannes où, malgré la fatigue, nous étions toujours prêts pour une dernière petite connerie avec Here Come The Flood ! Et pour conclure cette tournée, nous sommes revenues sur Rennes à l’Uzine toujours avec HCTF, une belle épopée !

Alex : C’était une super expérience, on a pu jouer avec plein de personnes que l’on apprécie, et on a vraiment hâte de remettre ça ! L’accueil en Poitou et Charentes a été fou !


*[NDLR : Cabaret Fantôme + Stonewitch + The Last Oath. Xzvrey joue dans les deux derniers groupes]



2/ Je sais que c’est une question un peu « bateau » mais pourriez-vous présenter le groupe et ses musiciens s’il vous plaît ? après tout, nos lecteurs / lectrices ne vous connaissent pas nécessairement.

Alors, moi c’est Ox, bassiste. J’ai rejoint le groupe en 2017 quand Alex, que je connaissais depuis une dizaine d’années, souhaitait remonter un projet sur les cendres de son dernier groupe : Manufacture, à Nantes.

Moi c'est Stéphane, guitariste. J'ai rejoint, comme Ox, l'ancien groupe d'Alex (Manufacture) en 2016 ou 2017 pour remplacer un guitariste car le projet comptait 2 guitares à l'époque. Au cours des différents essais de line up on est arrivés à cette formation (Ox, Alex, Jerem et moi) pour créer un nouveau groupe avec du contenu neuf.

Jey : Chant et ce n’était pas gagné d’avance, après multiples invitations d’Alex à venir chanter dans son groupe, j’ai finalement accepté en 2017.

Alex : batterie. En fait le groupe est né sur les cendres d’un précédent projet : Manufacture, plus orienté Hard/Heavy. Les gars sont d’abord arrivés un par un dans l’idée de poursuivre le projet, avec un deuxième guitariste qui était resté, puis finalement ce nouveau line-up a tout naturellement eu envie de créer quelque chose de nouveau, qui nous ressemble. Après une année à expérimenter, notre dynamique s’est vraiment lancée après le départ du second guitariste, on a vraiment pu dire à ce moment-là qu’on était sur un projet neuf, et plus motivés que jamais.



3/ Votre musique est, pour moi, unique en son genre, à tel point que j’ai tendance à la qualifier de Rock-Wave, une sorte de mélange entre le Rock à l’ancienne et certains éléments propres à l’époque New-Wave anglaise (qui incluait le Post-Punk, le Goth-Rock etc.). La question est la suivante : mais au fait, selon vous, que jouez-vous comme musique ?

Ox : Sur quelques flyers annonçant nos concerts, on nous a identifié comme “dark rock”, ce qui est assez parlant je trouve, considérant la mélancolie qu’on peut retrouver dans nos morceaux. Mais “Rock Wave” est un terme que j’aime beaucoup, c’est vrai !

Stéphane : C'est toujours difficile de mettre des mots et des étiquettes sur sa propre musique ! Rock-Wave ça nous définit bien, autrement on nous a qualifié de Prog Rock et Goth Rock (rétrospectivement plutôt raccord).

Jey : Dans le mille ! Rock Wave pourrait être l’étiquette de ce qu’on joue vraiment, est-ce qu’il y a besoin d’une étiquette en fait ? Ce mélange comme tu le décris et que les gens appellent aussi Dark Rock. Si on est le chaînon manquant entre Dire Straits et The Smiths cela nous convient très bien.

Alex : la richesse de nos influences caractérise le mieux notre musique, avec l’idée très importante de ne pas vouloir être rattaché à une scène identifiée et codifiée, que ce soit dans un esprit revival ou non. C’est d’ailleurs ce qui peut être compliqué pour un nouveau groupe comme nous, car il est difficile d’être parfois programmé sur tel ou tel plateau vu qu’on ne tombe jamais pile dans une niche ou une autre.



4/ Vous semblez avoir une véritable nuée de supers influences :
Dire Straits, The Smiths, The Cult, The Sound… et une infinité d’autres très bons groupes. Pourriez-vous faire une petite liste de groupes/albums qui vous inspirent pour Cabaret Fantôme SVP ? NB : il n’y a pas de maximum particulier.

Ox : Je suis particulièrement fondu d’Alice Cooper, et plus précisément de la période couvrant la première moitié des 70’s où il y a une grande sélection de morceaux glauques et pêchus qui m’inspirent au plus haut point. Je mentionnerais aussi quelques idées des Doors, Pink Floyd ou encore Hanoi Rocks.

Stéphane : On amène tous nos influences diverses pour Cabaret Fantôme. Pour ma part je suis féru de prog de toutes époques (Camel, Alan Parsons Project, Marillion, Opeth, Riverside), la New wave (Tears for Fears, the Smiths, Talk Talk, Depeche Mode), ou du Rock alternatif / Post Rock plus récent (Radiohead, Blonde Redhead, Peach Pit). J'aime surtout les musiques qui ne se limitent pas à un style mais qui viennent tirer de pleins d'esthétiques différentes, pour citer 3 de mes groupes phares :

Opeth, où les vieux albums traversaient naturellement le death/black metal, la folk, le prog/classic rock 70s toujours avec un grand sens de la mélodie.

Radiohead, qui expérimentent avec l'électro, le post rock/ambient, le math rock, des touches jazz et bien d'autres.

Muse (avant qu'ils ne pètent un câble), où ils incorporaient dans leur power trio des harmonies classiques/romantiques et des envolées à la Rachmaninov.

Jey : Oui une multitude de groupes que cela soit 60’s, 70’s et 80’s majoritairement, rien que le fait de les citer, on pourrait malencontreusement nous classer dans des cases qui ne nous représentent pas, mais pour ma part The Doors, David Bowie, Duran Duran, The Cure, Simple Minds m’inspirent énormément pour le chant !

Alex : même s’il est vrai que le gros de nos influences se baladent entre les 60’s et les 80’s, on ne prétend pas s’inscrire dans un quelconque revival ou nostalgie, notre musique évolue constamment. Personnellement je suis très inspiré par des projets ou univers aussi divers que Journey, Rush, Thin Lizzy, The Devil’s Blood, Tool, The Hooters, Big Country, Wovenhand, The Hellacopters…





5/ Vous fonctionnez en quatuor, mais, surtout, vous êtes basés à Nantes et à Rennes. Comment faites-vous pour répéter ? Quelle est la fréquence de vos sessions de travail ? Avez-vous un local de répète ? Qu’est-ce que vous aimez faire avant et après une bonne répétition ? (NB : picoler est une réponse tout à fait valable ici).

Ox : Les répétitions se font de manière régulière suivant les phases de travail et les disponibilités de chacun. Nous avons un local au nord de Rennes pour ça. On établit des plans de travail suivant les échéances, donc en général on alterne compo, travail du set pour le live, détails et arrangements… Bien sûr, après une bonne session, on ne se refuse rien Jean Claude !


6/ Chez Jeu d’Ombre, nous parlons avant tout des scènes Post-Punk/Goth. Pour ma part, je trouve que votre musique si particulière a tout à fait sa place dans nos colonnes. Mais ma question est la suivante : connaissez vous un peu les scènes Post-Punk/goth ? Qu’est-ce qu’elles représentent pour vous ? Avez-vous des groupes de référence en la matière ?

Stéphane : Ce n'est pas une scène que je connais en profondeur, par contre j'aime beaucoup les quelques références que j'ai (The Smiths, Marquis de Sade, Depeche Mode (ça en fait partie ?)*, quelques albums de Siouxie and the Banshees, the Mission..). C'est la recherche d'ambiances que j'aime tout particulièrement dans ces styles !

Jey : Oui alors c’est une scène infinie que je creuse toujours mais pour moi c’est un état d’esprit et une ambiance très particulière, c’est comme des états ou des humeurs par lesquels nous sommes passés, pour moi le post/punk et ses dérivés représente en un seul mot la “Dépression” qui nous accompagnent chaque année et avec laquelle on apprend à vivre. The Cure c’est réellement un médicament.

Alex : Ce sont des scènes que je suis depuis longtemps mais connais peu. Au-delà de la musique, l’esthétique et l’ambiance sont primordiales dans ces styles, ce qui est peut-être l’aspect que l’on retrouve le plus chez nous.


*[NDLR : oh que oui ! :-o ]




7/ Jey, en plus de Cabaret Fantôme, tu es un des membres fondateurs du groupe de Thrash Metal HEXECUTOR. Tout comme moi tu évolues dans les sphères Metal et Post-Punk/goth. Peux-tu nous faire part de ton ressenti concernant ces deux scènes ? comment s’accordent-elles selon toi ? Quelles sont leurs points communs et leurs différences ?

Jey : Je n’ai pas vu à l’époque ces 2 scènes s'accorder, je ne suis né qu’en 1988, bien trop tard, mais de nos jours nous avons une vision plus éloignée sur toutes les scènes et avons accès vraiment à tout. J’ai l’impression que tout le monde est perdu en permanence avec ces étiquettes qui se multiplient. A présent ces deux scènes s’accordent parfaitement, il n’est pas rare de voir dans ma ville la scène Metal aller aux soirées Goth et parfois l’inverse… Les points communs c’est la noirceur et le côté inaccessible, c’est l’anti-tube, un domaine qu’on retrouve vraiment dans ces 2 styles, il y a un côté marginal mais qui se perd énormément aussi.



8/ Je croyais que votre EP 4 titres (de malade) était sorti en auto-production mais, en discutant avec vous, j’ai compris qu’à l’origine, le disque était sorti via le label Cursed Ritual Records. Est-ce moi qui suis mauvaise langue ? Je dis ça car je n’ai pas l’impression que le label ait fait la moindre action de promotion pour votre EP, alors qu’il y a matière quand même, merde !

Ox : L’EP est effectivement sorti chez Cursed Rituals en 2022. Mais on s’est chargé de tout ce qui concernait l’enregistrement, mixage et mastering, ainsi que le design, puis, on l’a repressé nous-mêmes en 2023.

Stéphane : Comme l'a dit Ox, l'EP a été distribué par Cursed Rituals mais pas vraiment "produit" à proprement parler.

Jey : Oui nous avions demandé à Cursed Ritual Records de sortir nos 200 premiers cds, ce qui est très cool de leurs parts d’avoir accepté, mais bon ça reste vraiment une distro de Metal et je pense que cela n’est pas adapté à nos besoins. Quelques trade ont été effectués comme en Allemagne, Espagne, Italie, Suède, US, Canada, Pérou et UK, mais malheureusement nous n’avons pas eu de retours.

Alex : En effet, au-delà de tous les aspects concernant la distro, on n’a malheureusement pas constaté beaucoup de travail de diffusion et promo (c’est notre première interview !), on a donc décidé de reprendre les rênes pour l’instant afin d’avancer sur la suite.



9/ Comment organisez-vous le travail dans le groupe ? Qui compose les magnifiques mélodies de vos chansons ? Qui s’occupe des paroles ? Bref, comment faites-vous pour mettre en branle de nouveaux titres ?

Ox : C’est un travail de groupe à part entière. L’un de nous peut amener une ou deux idées et on les travaille ensemble, chacun amène sa touche à l’idée de base et à la fin on a un truc qui part dans tous les sens à cause des idées de tout le monde, et on n’a plus qu’à remettre de l’ordre dans tout ça. Les paroles c’est un travail collectif également.

Stéphane : C'est véritablement un processus collectif. Personne ne se ramène avec un morceau entier tout ficelé et arrangé, mais peut-être avec un riff, une mélodie ou une harmonie. On renchérit, développe les idées et ça amène à d'autres choses, où chacun y met sa pâte.

Jey : On compose vraiment a 4, c’est la démocratie absolue, rien n'est figé, tout est modifiable d’un commun accord. A la base Alex a écrit des paroles, j’ai juste créé des mélodies mais on m’en suggère parfois d’autres que j’accepte car le but est d’arriver à un résultat meilleur. J’ai ensuite composé quelques morceaux, puis Ox aussi s’y est mis. On propose des bases de morceaux à Stéphane qui va les “Cabaretiser” ou plutôt sublimer mais il propose aussi des mélodies de guitares entières.

Alex : Tout le monde apporte des idées, que ce soit niveau textes ou musique, et l’important est que tout le monde soit satisfait de la direction que prend un morceau, les frustrations sont quasi-inexistantes car on sait à chaque fois que si on modifie quelque chose c’est toujours pour arriver à un meilleur résultat.



10/ On en est à peu près à la moitié, donc, c’est l’heure de la question débile. Durant les deux dates que nous avons faites ensemble, nous avons beaucoup déliré sur Groland haha. Ma question est destinée à Ox : aurais-tu par hasard l’idée de faire un One-Man Show humoristique basé sur tes imitations saisissantes de Francis Kuntz ? Je veux bien produire s’il le faut hahaha XD

Ox : Et bien comme vous le voyez Jules Edouard, imiter un personnage c’est amusant bien sûr, mais se faire des couilles en or en plagiant son travail, voilà une idée bien alléchante ! On en conclura ce qu’on en voudra…





11/ Je m’adresse ici à Stéphane : je suis vraiment admiratif face à ton jeu de guitare (et je peux te garantir que je ne suis pas le seul). Tu sembles littéralement flotter dans les airs avec elle durant vos concerts. Quel est ton parcours de musicien ? As-tu appris dans une école ? Qui sont tes guitaristes préférés ? Que représente la scène et plus généralement la musique pour toi ?

Stéphane : Déjà merci beaucoup ça me touche énormément ! Pour être bref dans mon parcours j'ai commencé en école de musique fin de collège, peu de temps après j'ai découvert Iron Maiden, Metallica, Opeth et les guitar heros/shredders à la Malmsteen et Jason Becker, forcément quand t'es ado ça fait rêver ! Ensuite j'ai fait mes études au conservatoire de Rennes où je me suis ouvert à beaucoup d'autres genres musicaux et les musiques actuelles de manière très large (la pop, la soul, l'électro, le funk, le jazz et le rock sous toutes leurs déclinaisons etc..). Aujourd'hui j'ai l'impression de ne rien connaître en profondeur mais d'errer constamment entre les styles et les groupes qui me font vibrer.

Si je devais citer 3 guitaristes : Johnny Marr pour ses rythmiques et son "guitarchestra", Mark Knopfler pour son touché (en 3 notes tout est dit), Eric Johnson pour sa fluidité aussi bien dans son son que son jeu, et sa virtuosité toujours au service de la musique.

La musique c'est pour moi mon meilleur moyen d'expression et de communication. J'ai besoin de ma guitare pour m'exprimer distinctement, sans elle je suis perdu ! Sur scène je peux dire clairement qui je suis et ce que je ressens, chose dont je suis incapable avec les mots.



12/ Je m’adresse maintenant au duo de choc qui s’occupe de la rythmique : comment concevez-vous vos lignes basse/batterie ? Vous arrive-t-il de travailler juste tous les deux ? Selon vous : quelle est la place du duo basse/batterie dans Cabaret Fantôme ?

Ox : Oui, on fait des répétitions uniquement basse/batterie en plus de celles en groupe. On va systématiquement bosser chaque morceau de cette manière afin de caler les détails rythmiques qu’on n’a pas forcément le temps de faire précisément lors des répétitions de groupe. Pour moi Cabaret Fantôme c’est 2 instruments archi mélodieux (chant, guitare) reposant sur une base rythmique très rock archi calée.

Alex : pas grand-chose à ajouter, si ce n’est qu’Ox et moi avons aussi une approche mélodique de nos instruments, ce qui implique un travail personnel en amont, que nous fixons ensuite ensemble, puis tous les quatre. J’aime les instruments rythmiques qui “parlent” et ne sont pas juste là pour une fonction rythmique, c’est ce qui nous différenciera toujours des machines. Et puis cela donne un peu une seconde lecture à notre musique, une fois l’aspect mélodique assimilé.



13/ Vous avez déjà joué un bon paquet de concerts ! Pourriez-vous nous raconter une anecdote de concert savoureuse et amusante s’il vous plaît ?

Ox : “J’ai froid…”

Jey: Ben c’est étrange mais il y a eu plusieurs fois des gens qui nous ont acheter du merch sans avoir vu le concert mais qui étaient présents à la soirée et je me rappelle d’une personne en particulier qui nous a acheté deux fois le même tee-shirt sans se rappeler qu’elle était déjà passée au stand de merch , St Brieuc est une ville merveilleuse. Sinon une personne en gilet jaune qui vomit et crie devant le public “ On est tous perchés” ça n’a pas de prix.

Alex : J’avoue que jouer dans un resto minuscule sur une bande de 3m2 avec Steph à moitié dans la cuisine et autant de gens qui regardent que ceux qui jouent, c’est le genre de chose qu’on aime pouvoir raconter mais qu’on ne veut plus vivre :p


14/ Toujours concernant le live : votre style est si spécifique que vous jouez souvent avec des groupes originaires d’autres univers musicaux*. Pourtant, vous semblez toujours à l’aise sur scène. Comment vivez-vous le fait d’être une sorte d’OMNI (Orchestre Musical Non-Identifié) que tout le monde apprécie ?

*Le Anthems Of Steel et le Courts Of Chaos en 2022, festivals de Hard Metal. Recement avec nous (The Last Oath, post-punk/goth et Stonewitch, heavy-metal). Vous avez aussi joué avec le groupe Je T’aime si ma mémoire est bonne aussi.

Ox : Je pense que même si notre style est différent de celui des groupes avec qui on joue, le public retrouve certains “codes” qu’il connaît et apprécie. Et puis, la mélancolie est je pense, commune aux ambiances dans lesquelles on a joué jusqu’alors.

Stéphane : Comme l'a dit Ox, on vient tous les 4 d'univers musicaux différents, et on amène tous une part de nos influences sans que l'une vienne dominer les autres. À mon sens le public, aussi diversifié soit-il en fonction des dates et des plateaux, peut toujours s'identifier à un aspect de notre musique.

Jey: Ha ha j’aime beaucoup cette idée d’Orchestre Musical Non-Identifié ! Dans l’ensemble c’est pas évident d’avancer sans un style à part entière, les gens en général aiment bien nous caler dans des cases, on pourrait juste se contenter de dire qu’on joue du Rock, point barre, mais cela va plus loin que ça.

Alex : oui c’est amusant de pouvoir côtoyer plusieurs univers différents, c’est ce qui fait le charme de la création, et ce sont de nouveaux publics à conquérir à chaque fois, c’est ce qui nous stimule.





15/ Je n’ai jamais vu d’autres interview de votre groupe pour le moment. Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Comment se fait-il qu’un groupe de votre qualité et avec un tel capital sympathie auprès du public ne soit pas plus mis en avant ?

Jey : Il faut bien un premier pas et je suis très content que ça soit avec Jeu D’Ombre, on va continuer et chercher un Label pour la suite , en attendant on va sortir l’E.P en vinyle et le prochain 45 tours en Auto-Prod avec l’aide précieuse de Alain Descroix du Marquis de Sade et de l’Overlook. Il est très difficile de se faire sa place de nos jours, on avait eu l’aide de Chicken Dance Records en Allemagne pour la première cassette qu’on avait sortie avec 2 titres.

Alex : je pense qu’il faut réussir à se faire connaître, tout simplement, et à ce titre merci pour cette interview !

Je pense que la sortie en vinyle de l’EP cet automne nous permettra de redéployer un travail promotionnel pour que plus de gens en entende parler.



16/ Pouvez-vous parler un peu de vos paroles ? Quels sont les thèmes que vous affectionnez particulièrement ? Pourriez-vous détailler un peu le concept du magnifique morceau « Cosmos Highway » ?

Ox : Généralement les thèmes des textes sont sombres. Personnellement je préfère mettre des mots sur des émotions fortes et négatives (douleur, désespoir, peur…) que de chantonner à propos de drogues et de cul !

Jey : Elles traitent de sujets sombres, d'expériences personnelles, d’écologie, de dépression, de vie, de mort, du temps, mais aussi d’amour. Des sujets classiques finalement… C’est juste qu’on essaye de trouver une certaine esthétique pour parler de nos humeurs/ressenties en les projetant dans des univers et des scènes saugrenues voire grotesques.

Alex : oui nous aimons beaucoup les écritures nébuleuses et les métaphores surréalistes pour évoquer des sujets, c’est qui les rend personnelles et sujette à l’interprétation. C’est ce qui permet de raconter toujours les mêmes histoires depuis des siècles sans que ça ne soit jamais lassant à mon avis.



17/ C’est l’heure de la question bouffe… déjà ?! Je sais que vous aimez vous aussi la boustifaille. J’en veux pour preuve deux bonnes grosses baffres les 14 et 15 Février 2023 haha. Vous allez TOUS devoir répondre à la question traditionnelle du zine :
Quels sont vos plats et boissons préféré·e·s ?

Ox : Du jarret, j’en prends ! J’aime bien quand il y a de quoi se faire un bon casse dalle ! Et ces cailles aux raisins….

Stéphane : J'entretiens une addiction toute particulière avec le chocolat très noir (90-100% de cacao). Dur dur de choisir un plat. Toutes les bonnes bouffes bien préparées, tant qu'il y en a en quantité ! Sinon le whisk(e)y irlandais et écossais, les bières de toutes sortes en fonction des saisons et les alcools de plantes/épices genre gin/bénédictine.

Jey: Une douzaine d'Huîtres avec un verre de blanc Alsacien de type Sylvaner ou Riesling… allez le Muscadet fera l’affaire. Ensuite une viande rouge (Côte de Boeuf ou Pavé de Rumsteack) accompagnées par des pommes de terre et des cèpes en toute simplicité, ceux qu’on va ramasser à la saison. Un St Nectaire pour finir et un Cognac (VSOP) on n’est pas des bourgeois mais on n’est pas non plus des bêtes !

Alex : Perso, un plat de lasagnes maison de la recette de mon grand-père italien accompagné d’un Bourgogne reste mon péché mignon. Cela dit je suis un grand amateur de whisky écossais bien tourbé, et les gastronomies italiennes, libanaises et sud-asiatiques ont ma préférence.



18/ Bon alors maintenant qu’on s’approche de la fin, c’est l’heure de la question la plus chère de l’interview :
Quand aurons nous l’immense joie d’écouter un nouvel enregistrement (si possible un album) ?
Allez magnez vous putain, on brûle d’impatience nous.

Ox : On ne va pas dévoiler toutes nos cartes maintenant, mais disons qu’il y a un truc ou deux sur le feu…

Jey : Un 45 tours va arriver prochainement, nous sommes en train de l’enregistrer ! Sinon, oui, nous avons assez de titres pour un album mais nous n’en sommes pas encore arrivés là !



19/ Question un peu plus perso maintenant. Nous avons eu le plaisir de partager l’affiche avec vous lors de deux concerts durant le mois de Février 2023. Nous en gardons un excellent souvenir.
De votre côté vous aviez des dates avant et après ! Pourriez vous faire un petit retour d’expérience de cette tournée s’il vous plaît ?

Ox : On a été très satisfaits de cette tournée ! On a joué principalement avec des groupes de potes, avec qui on a passé des moments super, que ce soit avant de jouer, après, au resto… On a aussi été bien reçus par les bars, les lieux où on a joué et le public a été au rendez-vous. Ce n’est pas pour faire mon lèche bottes, mais c’est la partie Poitou-Charente que j’ai personnellement préférée !

Stéphane : C'était un immense plaisir et une chance de partager sa musique avec autant de belles personnes, dans de super conditions et des cadres aussi variés. J'aimerais remercier tous nos compagnons d'armes ainsi que tous ceux qui ont géré l'organisation de ces dates pour leur gentillesse et leur bienveillance. Hâte de renouveler l'expérience !

Jey : Beaucoup de km, de rencontres et d’énergie ; à recommencer le plus vite possible, c’est tellement enrichissant ! On apprend à se connaître vraiment tous les 4 et même dans les pires moments, on reste très soudés, il faut tourner avec un groupe pour savoir qui on est vraiment.

Alex : je suis d’accord, malgré l’épuisement en rentrant de tournée, on pourrait repartir direct ! Et il est vrai que la séquence Poitou-charentaise a été la plus forte humainement, je garde un souvenir incroyable des 50 tarés entassés dans le salon où nous avons joué à Angoulême, je pense que c’est un de nos meilleurs shows à l’heure actuelle.



20/ Les meilleures choses ont une fin, dit-on. Mais je vous assure que j’aimerais que cette interview n’en finisse jamais !
On trouvera bien un prétexte pour reproduire l’expérience si vous êtes d’accord :-D
Auriez-vous une dernière chose à dire au lectorat de Jeu D’Ombre ?

Ox : Vous avez là une communauté rock/metal/cold wave d’une excellente qualité et efficacité. En espérant revenir par chez vous de manière régulière pour continuer à rencontrer des gens de cette horde de gentils tarés !

Stéphane : Avec plaisir ! Continuez à faire vivre cette belle communauté, ça fait du bien de voir des gens passionnés et passionnants comme vous !

Jey : Oui et on sait quand est-ce que cela va se reproduire et ça me touche le cœur ! Si tu lis cette interview merci de danser sur notre planète, là où l’herbe jaune s’inquiète et les cimetières nous reflètent, grâce à toi le temps est figé !

Alex : J’ai très hâte de retrouver cette bande pour jouer ensemble prochainement, votre communauté est vraiment très soudée, très cool et très ouverte d’esprit, on rejoue ensemble quand vous voulez !



21/ Les gars, merci beaucoup pour vos réponses. Je vous dis à très bientôt à l’écrit ou sur scène ! Ce sera un plaisir de repasser du temps avec vous ! :-D
A+

Stéphane : Merci à toi ! Le plaisir est partagé, vivement la revoyure ! :)

Alex : à très bientôt l’ami, merci encore pour tout !






156 vues0 commentaire

Comentarios