top of page

Interview - CLOSED MOUTH - Janvier 2023


Les One-Man band sont une catégorie à part dans le spectre musical. L'avantage étant que l'artiste a la possibilité de créer un univers musical à son image, sans aucune barrière ou concession.

Yannick Rault, le musicien derrière ce projet, est passé maître en la matière depuis un bon moment avec un nombre de production complètement hallucinant. Et au sein de sa discographie, on ne déplore aucune prod. anecdotique. C'est avec joie que Jeu D'Ombre vous propose de découvrir l'univers musical de ce compositeur bourré de talent.

Propos recueillis par Xzvrey en Décembre 2022.


NB : l'artiste n'a pas souhaité répondre à certaines questions, nous respectons son choix.



1/ Salut Yannick ! Comment vas-tu ? Quelles sont tes actualités du moment ? Ne me dis pas que tu es encore reparti à enregistrer un nouvel album de 15 titres alors que le plus récent vient à peine de sortir ?

Salut Florent, pour l’instant aucune. J’ai toujours des projets musicaux divers et variés, mais rien de bien concret concernant Closed Mouth aujourd’hui. Juste des idées.



2/ Peux-tu nous raconter un peu l’histoire de Closed Mouth ? Étant un projet solo, comment l’idée a-t-elle germé ? As-tu joué dans des groupes avant de lancer ce one-man-band ?

Je suis tombé très jeune dans ce style de musique et j’ai toujours eu envie de faire des choses dans cet esprit. Le problème d’un groupe, c’est qu’il faut de la disponibilité, une direction et une même envie de faire les choses. Je n’ai jamais réussi à trouver cet équilibre alors je me suis mis à chanter sur mes morceaux, plus par dépit que par envie, d’où le nom du projet.



3/ Selon toi et avec tes propres mots : quel est le ou les style(s) pratiqué(s) par Closed Mouth ? Quelles sont les groupes ou album qui t’ont influencé pour ce projet ?

Il y a une forte influence coldwave / post-punk. J’ai adoré des groupes comme bauhaus, christian death, killing joke, virgin prunes, les cure, et tous les « standards » du style. Pourtant, ce sont plus des groupes comme minimal compact, coil, legendary pink dots, Throbbing Gristle qui m’inspirent vraiment même si ça ne s’entend pas forcément. Généralement, ça se ressent plus dans les projets annexes.



4/ J’ai découvert ta musique via la sortie de l’album Conversation Piece en CD chez Icy-Cold Records. J’ai ensuite visité ton bandcamp et ma première réaction a été : « Bordel, mais combien y a-t-il d’albums ? O_o » haha. Comment se fait-il qu’une grande partie de tes réalisations ne soit pas sortie en format physique ? Combien d’albums as-tu fait ? Combien en as-tu en réserve ?

J’en ai vraiment aucune idée, j’enregistre quand l’envie est là et comme je te le disais, peu importe le style musical. Il y a beaucoup de choses qui m’intéressent musicalement et la partie « cold » ne représente finalement plus grand-chose. Concernant ce style, le meilleur est derrière nous-même si je passe sûrement à côté de plein de choses intéressantes. J’écoute aujourd’hui plus volontiers un album de Syd Barrett que des sisters of mercy ^^




5/ Actuellement, tes productions sortent chez l’excellent label Icy Cold Records. Comment ce partenariat a-t-il débuté ? Connaissais-tu Jean-Louis [NDLR : propriétaire du label] avant d’entamer votre collaboration ?

Par le plus grand des hasards, en discutant avec des gens. Une fameuse Olga…



6/ Aura-t-on la chance de voir sortir tes autres albums en CD sur ce label dans les années à venir ? Après tout, tes anciennes réalisations méritent aussi une écoute attentive !

Il y a peu de chances que ça arrive d’une part parce que je suis bordélique et qu’en plus, j’ai un vrai souci avec le stockage, donc pour un peu, les ¾ de ce que j’ai pu enregistrer n’existe plus physiquement. J’ai une copie de chaque album sur CD audio et ça s’arrête là. Difficile d’envisager des sorties officielles avec ça :-)





7/ Parmi toute ta discographie, as-tu un album (ou EP) favori ? Quel est ton meilleur souvenir concernant Closed Mouth à ce jour ?

Joker !



8/ Quels sont les thèmes qui t’inspirent pour écrire tes titres ? As-tu des sujets de prédilection ? Écris-tu les paroles de tes chansons toi-même ?

Généralement, j’écris ce que je ressens sur le moment. Bien souvent, ce sont des bribes d’idées qui, mises bout à bout, n’ont de sens que pour moi. Même lorsqu’il y a une ligne directrice, je fais – sans le vouloir – en sorte que personne ne puisse comprendre où je veux en venir. Mon accent frenchy et les fx aidants, ça fonctionne plutôt bien : personne ne comprend de quoi je veux parler et ça me va très bien. Comme je ne suis pas chanteur, je considère ma voix comme un instrument additionnel (qui fonctionne plus ou moins bien) :-)





9/ Comment arrives-tu à écrire autant de morceaux en aussi peu de temps ? Est-ce que la musique est ta seule activité ou as-tu en plus un job et une vie de famille à côté ? Comment ton activité avec Closed Mouth s’accorde-t-elle avec ta vie quotidienne ?

Je suis indépendant donc si j’ai envie de faire de la zique toute la journée et commencer à travailler à 23h, je peux me le permettre. C’est un luxe et j’en ai bien conscience.



10/ On en est à la moitié de l’interview alors passons à une question détente un peu légère : T’est-il arrivé, en cherchant à réécouter un de tes morceaux, de ne plus te rappeler sur quel album ou EP il figurait ?

J’ai le plaisir d’enregistrer, mais j’écoute vraiment rarement ce que je fais, donc la réponse est oui et non ^^



13/ Quel est ton regard sur les scènes Post-Punk/Goth d’aujourd’hui ? Il y a énormément de sorties tous les mois, des labels, des concerts même… Assistons-nous à un retour en grâce de ces scènes à ton avis ?

Je suis vraiment à la rue concernant les prod actuelles. Non pas parce que ça ne m’intéresse pas, mais parce qu’il y a tant de choses à écouter dans divers styles que je ne veux pas me contenter d’un mouvement. Il y a des choses qui m’ont marqué comme par exemple the KVB, découvert un peu par hasard.




14/ Je n’ai jamais vu le nom Closed Mouth figurer sur une affiche de concert. Est-ce qu’il t’arrive de faire du live ? Si la réponse est nom, pourquoi cela ? N’as-tu jamais eu envie de rassembler un line-up de session pour quelques concerts ?

Comme je bosse tout seul, je n’envisage rien à ce niveau. Et comme je le disais plus haut, la conception d’un groupe amène tant de contraintes que je me vois mal organiser quelque chose. Peut-être un jour… on verra.



15/ Écoutes-tu beaucoup de musique au quotidien ? Quels sont tes albums préférés dans l’univers Post-Punk/Goth ? Es-tu toujours à la recherche de nouveaux groupes underground ? Achètes-tu souvent des disques (CD, LP, Tape) ?

J’écoute et achète énormément de choses, mais bien souvent, ça n’a rien à voir avec la cold wave. Les derniers disques en date sont du De Roubaix, Emile Parisien et des vieilles choses des 60’s/70’s, beaucoup de vieilles bandes originales. J’ai eu une période un peu collectionneur (notamment pour coil, lengendary pink dots) mais je me suis rendu compte que je me privais de plein de choses à me focaliser sur des groupes ou des styles en particulier.



17/ Est-il arrivé que tu fasses appel à des collaborateurs pour un titre spécifique ? Que penses-tu du phénomène des collectifs de musicien qui existent çà et là ? Aimerais-tu faire partie de ce genre de collectif à l’avenir ?
[NDLR : un collectif est souvent constitué de plusieurs musiciens travaillant sur les projets des uns et des autres, fondant ainsi plusieurs groupes rassemblant une partie des membres du collectif en fonction de leurs goûts et compétences].

L’idée me plaît oui, mais une fois de plus, il faut de l’organisation, avoir les mêmes envies ou du moins une idée directive commune. Sur le papier, ça semble simple, mais en réalité, c’est assez complexe.



18/ Attention là ! Question essentielle dans Jeu D’Ombre : peux-tu nous citer tes boissons et plats favori·te·s please ?

Je vais être TRÈS sincère : le riz et les eaux gazeuses ^^



19/ As-tu connaissance d’autres fanzines ou webzines dédiés aux scènes Post-Punk/Goth ? Peu importe la langue hein.

J’ai été abonné à Twice, qui reste pour moi une référence dans le genre. Mais comme je te le disais, il y a trop de choses, de styles qui m’intéressent pour que je me focalise sur un type de mouvement uniquement.



20/ Souhaites-tu parler d’un autre sujet que nous n’aurions pas abordé ici ? Tu peux te lâcher, mais on te demande simplement de ne pas insulter le lectorat du zine hehe.

Hmhmmm… oui ! Quand va-t-on enfin en finir avec la mode des barbus qui se tatouent ? C’est une vraie question ça… ^^



21/ Yannick, merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Nous te souhaitons beaucoup d’inspiration pour tes futures productions et beaucoup public pour les écouter.
À la prochaine ! :-)

Merci beaucoup à toi Florent et bonne continuation.






33 vues0 commentaire

Comments


bottom of page