top of page

Interview– LYNCELIA - 2024



Nous voici aujourd'hui face à un cas étrange. Lyncelia est un groupe français aujourd'hui bien installé dans la scène et ce depuis 2008 ! Etonnamment, malgré ses 5 albums au compteur et son impressionnante longévité, la formation n'a jamais encore été signé sur un label. Il n'en fallait pas plus pour piquer la curiosité de votre serviteur et c'est aujourd'hui un entretien complet avec les 3 membres actifs du groupe que nous vous proposons.

Propos recueillis par Xzvrey en 2024.





1/ Salut Lyncelia, comment allez-vous ? Quelles sont vos actualités du moment ? Est-ce que vous trouvez le temps de répéter ?

 

Alexis : Salut, Merci de nous accueillir pour cette interview. Ça va très bien, nous avons terminé notre tournée « THROUGH THE VENUS GARDEN TOUR » qui nous a emmenées sur 22 dates en France et en Belgique entre septembre 2022 et Décembre 2023. Nous trouvons toujours le temps de répéter et nous travaillons actuellement sur la composition de notre prochain album et nous avons également pour projet de sortir un clip pour illustrer le titre « The Seal Of Seduction » qui a eu beaucoup de succès en concert et qui figure sur notre dernier album « THROUGH THE VENUS GARDEN ».

 


2/ Bon on ne va pas pouvoir esquiver les conventions : pouvez-vous raconter un peu l'histoire du groupe ? Vous existez depuis 2008 donc le groupe approche doucement de sa vingtième année. Comment vous êtes-vous formés ? Où êtes-vous basés ? Qui sont les personnes impliquées dans le projet ? Quelle est la signification du nom du groupe ? (un rapport avec le linceul ?)

 

Alexis : J’ai créé LYNCELIA en 2008, au départ comme un projet solo avec lequel je ne devais faire qu’un album mais très vite j’ai ressenti le besoin de monter un groupe et aujourd’hui on est encore là avec 5 albums à notre actif. LYNCELIA a subi plusieurs changements de line-up avant de se stabiliser à l’automne 2020 avec notre formation en trio qui s’articule autour de moi à la guitare et au chant, d’Isabelle au chant féminin et de Jean-Claude à la basse. Nous sommes basés en région parisienne, en Seine et marne.

Le nom du groupe vient d’un mélange de plusieurs prénoms féminins qui s’est avéré être proche de cette sonorité avec linceul. Je tiens à préciser que le nom du groupe se prononce « Linecélia » et pas « linceulia ».

 




3/ Votre dernier album en date : "Through The Venus Garden" a vraiment beaucoup de charmes et des qualités évidentes en matière d'écriture et d'exécution. Êtes-vous satisfaits de retours obtenus concernant cet opus en particulier ?

 

Alexis : Nous sommes très satisfaits de l’accueil du public pour cet album, on a eu que de bons retours et nous sommes vraiment très fier qu’il plaise autant à nos fans, aux personnes qui ne nous connaissent pas, ainsi qu’aux personnes qui ne connaissent pas du tout le Gothic-Rock.

 





4/ Si je compte correctement, vous avez sorti 5 albums en tout. Bigre, ce n'est pas une petite discographie que vous avez là. Avec le recul, quelles différences percevez-vous entre vos différentes sorties ? Est-ce que les choses ont changées dans le groupe (à tout niveau) depuis la sortie de votre premier album en 2010 ?

 

Alexis : Ah oui beaucoup de choses ont changé depuis le 1er album qui était un peu plus timide sur l’interprétation. Ma façon de composer s’est affinée au fil des années, mon état d’esprit et le son à également beaucoup changé. Premièrement parce qu’en tant que musicien et individu on évolue au fur et à mesure et deuxièmement grâce à la technologie qui nous permet d’avoir un son de bien meilleure qualité.

On est aussi passé d’une dominante « Coldwave » à une dominante « Gothic-Rock » dans le son et le style et surtout le line-up à apporter beaucoup de choses grâce à l’apport d’Isabelle au chant féminin qui a pris une place prépondérante et de Jean-Claude à la basse qui apporte sa sensibilité et sa dynamique à la basse. Ça rajoute vraiment une autre dimension.

 




5/ Votre dernière prod en date est un album live enregistré à Paris l'année dernière. J'en déduit que vous vous produisez sur scène régulièrement. Quel est votre rapport au public ? Comment percevez-vous le live ? Est-ce une chose importante pour vous ? Vous arrive-t-il de traîner un peu avec les personnes du public une fois descendus de scène ?

 

Alexis : J’adore jouer en concert même si ça génère une bonne dose de stress. Le fait d’être sur scène et de jouer sa musique est une expérience si intense et unique. Le live me permet d’être enfin moi-même et de révéler ma personnalité profonde le temps du live, de vivre la musique à fond et d’extérioriser beaucoup d’émotions.

C’est quelques choses de très important pour moi car c’est ce qui fait vivre la musique et la connexion avec le public est formidable, de toucher la sensibilité du public et lui faire passer un bon moment est une chose extraordinaire.

On prend toujours du temps pour être disponible après le show pour le public qui vient nous voir, les rencontrer, discuter avec eux. C’est très important pour moi d’être proche du public et c’est aussi notre rôle en tant que groupe.

Ce fut un grand challenge que de faire cet album live, ce n’est pas toujours évident que tous les musiciens soient au top de leur forme au même moment. Ça nous tenait à cœur de faire ce live pour retranscrire l’énergie du concert sur un enregistrement et proposer au public qui vient nous voir de prolonger l’expérience du live et de permettre à nos fans tout autour du monde qui n’ont pas la possibilité de nous voir sur scène d’avoir un aperçu de nos concerts.

Isabelle : J'adore jouer sur scène aussi (j'ai l'impression d'être née pour ça), pouvoir partager cette émotion est unique à chaque représentation. Je ne parle pas avant le concert pour conserver ma voix, mais après le show, je vais discuter avec le public avec plaisir. Il nous arrive de faire des dédicaces et des selfies.

Jean-Claude: D’un naturel plutôt réservé, il m’a fallu de nombreux concerts pour me sentir à l’aise sur scène et ne plus donner l’impression d’aller au Sabbat sur mon manche à balai 😁 C’est un grand plaisir que de voir un public qui apprécie nos lives en se dandinant.

 




6/ De quoi parlent les chansons de Lyncelia ? Quels sont vos sujets de prédilection ? Y a-t-il des thèmes communs à plusieurs de vos réalisations ?

 

Alexis : Nos chansons parlent principalement de mélancolie, de romantisme, d’abandon de soi, de désespoir, de féminité, de sensualité, de mythologie gréco-romaine. Et surtout de nos états d’âmes, de nos peurs, de nos contradictions, de nos émotions, de doutes et de remises en question.

 


7/ A quelle fréquence vous réunissez-vous pour répéter ? Avez-vous un local favori ? Qu'aimez-vous faire avant et après une répétition ?

 

Alexis : Nous mettons un point d’honneur à répéter de manière très régulière, une fois par semaine. Nous répétons dans les studios des Cuizines de Chelles (77).

Jean-Claude: Avant les répétitions, transition entre une journée de boulot et le studio pour prendre du plaisir à jouer. Après, retour au bercail. Non, nous ne terminons pas la soirée houblonné.es 🙂

 




8/ Comment se déroule le processus de création dans le groupe ? L'écriture est-elle l'apanage d'un unique membre du groupe ou est-ce que tout le monde participe ? Avez-vous une méthode particulière pour composer vos titres ?

 

Alexis : En général je compose une majorité de la musique. Je compose toutes les parties de guitares (Lead et Rythmique), de batterie et de synthétiseur. Ensuite je laisse Jean-Claude y ajouter sa partie de basse et une fois la partie instrumentale quasiment terminée, Isabelle commence à poser des idées de mélodies voix qu’on affine après avoir écrit les paroles.

Isabelle : j'attends que le morceau soit quasiment terminé de composer instrumentalement, ainsi j'écoute, ressens la musique et trouve une inspiration pour le phrasé, d'abord en vocalise (quand les paroles ne viennent pas de suite), ensuite avec les paroles.

Jean-Claude: Comme l’explique Alexis, la genèse d’un morceau est de son côté. J’interviens ensuite pour y apporter une ligne de basse.

 


9/ Depuis vos débuts en 2008, est-ce que votre communauté de fans et votre public ont évolués ? Existe-t-il des personnes qui vous suivent depuis le début de votre carrière ? Quel effet cela fait-il d'avoir des fans fidèles ?

 

Alexis : Notre communauté de fans a beaucoup évolué, elle a surtout grandi et s'est étoffée au fil des années et c’est génial. Certaines personnes nous suivent depuis le début et c’est formidable de voir des fans fidèles toujours là après 15 ans. Je les remercie très chaleureusement.

On a d’ailleurs rencontré Jean-Claude de cette manière, avant d’intégrer le groupe il nous a suivis à chaque concert parisien pendant plusieurs années.

 




10/ Mi-parcours, faisons un break déconnade totale. Quelle est la situation la plus déglingos vécue par le groupe depuis 2008 ?

 

Alexis : Bonne question…

Isabelle : Là comme ça, je ne vois pas…

Jean-Claude: Aucune situation vraiment déglingos de mémoire.

 


11/ Bien, un peu de sérieux maintenant. Il me semble qu'il faut soulever un point très important. D'après mes infos, vous avez toujours sorti vos albums en autoproduction. Est-ce un choix délibéré de votre part ? Je trouve assez étrange que, depuis tout ce temps, aucun label ne vous ait approché pour sortir vos prods.

 

Alexis : Ce n’est pas un choix mais un constat. Pour dire la vérité, jusque-là nous n’avons pas reçu d’offre correcte nous permettant d’aller plus loin de la part de labels à part avec FOUNDRY RECORDS qui s’occupe de notre distribution digitale. Nous avons été en contact avec plusieurs labels spécialisés qui nous ont fait comprendre que notre musique ne vendait pas assez, que ça manquait de « tubes » etc…

Nous ne sommes pas fermés aux labels (bien au contraire), nous serions ravis d’être signés sur une structure sérieuse et nous sommes ouverts à toutes propositions qui nous permettrait d’aller de l’avant, d’avoir plus de visibilité et de dates de concerts.

 


12/ Quel est votre rapport avec la musique et la culture gothique ? Comment avez-vous découvert cet univers si particulier ? Qu'est-ce que cela implique dans votre vie de tous les jours ? Quels sont les groupes/albums charnière dans votre découverte personnelle de cette culture ?

 

Alexis : Je me suis réellement immergé dans la culture Gothique en 2003 lorsque je me suis plongé dans la discographie de THE CURE. Je viens à la base du milieu Metal et il y a beaucoup de connexions avec la culture gothique. J’avais ce besoin de trouver quelque chose qui correspondait mieux à mon état d’esprit à l’époque et le milieu gothique a changé ma vie à jamais.

Les groupes charnières pour moi sont THE CURE, THE SISTERS OF MERCY, THEATRE OF TRAGEDY, CLAN OF XYMOX… ce sont ceux qui m’ont le plus touché à un moment donné.

Je suis très impliqué dans le milieu gothique parisiens car au-delà d’avoir créé LYNCELIA et d’être devenue « acteur » dans cette scène, je suis également devenu DJ en soirée Gothique sur Paris depuis plusieurs mois et ça me plaît beaucoup.

Isabelle : pour ma part, j'ai découvert l'univers gothique par le biais de ma sœur ainée elle avait une robe gothique à cette époque et j'ai découvert le métal symphonique avec le groupe Nightwish et leur 3ème album « Wishmaster » quand j'ai entendu le premier morceau avec la voix lyrique de Tarja, je me suis dite « c'est ça que je veux faire ». Puis bien plus tard j'ai découvert THE CURE, CLAN OF XYMOX, THE SISTERS OF MERCY, DEAD CAN DANCE pour ne citer qu'eux.   J'ai adopté le style vestimentaire gothique romantique avant de faire de la scène.

Jean-Claude: immergé dans l’univers Cold en 2ème partie des 80’s avec la découverte de The Cure, Siouxsie & The Banshees, Sisters of Mercy, Joy Division pour ne citer que les groupes les plus connus. Beaucoup de concerts, de soirées.

 




13/ Avez-vous noté des changements radicaux dans la scène depuis 2008 ? Vous avez fondé le groupe à une période où la scène gothique était en plein réveil. Aujourd'hui, le nombre de productions est très élevé (avec beaucoup de qualité je trouve). Avez-vous eu ce sentiment également, que la scène gagnait en puissance au gré des années ?

 

Alexis : Effectivement la scène Gothique française recommence à gagner en puissance et c’est une bonne chose car ce style de musique à entièrement sa place dans la scène Rock et la scène musicale française.

En 2008 sur Paris il y avait MALAISE ROUGE, CRIMSON MUDDLE, THE CEMETARY GIRLZ, ELVIRA AND THE BATS, TOTEMIC ANIMALS, THE TRESPASS, SOROR DOLOROSA, SOPORIFIK CHURCH INDUSTRY… et nous. Une vraie scène active avec des groupes aux personnalités différentes. Malheureusement aujourd’hui il ne reste plus que THE CEMETARY GIRLZ, SOROR DOLOROSA et nous. Je trouve ça très bien que la scène commence à se renouveler, ça a manqué pendant des années.

 




14/ Comment votre activité musicale s'accorde-t-elle avec votre vie quotidienne ? Avez-vous des familles, jobs ou autres hobbies ? Quel genre de personnes êtes-vous à propos ?

 

Alexis : C’est une organisation quotidienne car malheureusement LYNCELIA ne nous permet pas de vivre de notre musique. Nous avons tous les trois des emplois à pleins temps, avec des responsabilités qui demandent de l’investissement et nous devons composer avec ça, chaque jour pour réussir à concilier nos vies professionnelles et musicales à la fois.

Nous sommes des personnes calmes, introverties et très organisées. Isabelle travaille à son compte, Jean-Claude est cadre dans un grand groupe et moi-même je suis enseignant.

 


15/ Êtes-vous investis dans d'autres projets musicaux ou dans des orgas de concerts, zines, radios ?

 

Alexis : Étant donné que LYNCELIA est une structure associative, ils nous arrivent d’organiser nos propres concerts et comme je le mentionnais plus haut, j’ai aussi une activité de DJ. Je n’ai pas suffisamment de temps (ni l’envie) pour m’investir dans un autre projet musical.

Isabelle : Cette année, le groupe faisant une pause dans les concerts, j'ai du temps pour le projet « art lyrique » du conservatoire où je prends des cours de chant lyrique depuis 2018.  Je serai sur les planches, mais cette fois, avec le conservatoire.

 




16/ Travaillez-vous actuellement sur un futur album ? Through The Venus Garden est récent mais, parfois, la fièvre de la création se manifeste rapidement après une sortie d'album.

 

Alexis : Nous sommes en phase de composition pour un futur album. J’ai toujours eu ce besoin de composer, de m’exprimer, d’extérioriser et de créer. Cette une phase compliquée avec des moments d’extase lorsqu’on à l’inspiration et que de bonnes choses se concrétisent mais aussi et surtout avec des grands moments de déprime et de doutes lorsqu’on a plus d’inspiration et qu’on n’arrive à rien. Moments qui viennent forcément avec leurs phases de remise en question et de se dire « et si je n’avais plus rien à dire ? »

 


17/ Avez-vous un but à atteindre avec le groupe ? J'entends par là que, une fois cela réalisé, vous pouvez crever heureux. Pour certains, c'est de jouer un concert spécifique, pour d'autre, un album en particulier... Pour certains c'est de se mettre la plus grosse mine du siècle après avoir mis le paquet sur scène. Qu'en est-il pour Lyncelia ?

 

Alexis : Question difficile… Je dirai réussir à créer l’album parfait, où chaque note à sa place et justifiée et chaque titre réussi.

Et sur un plan différent, mes buts seraient d’arriver à jouer dans les festivals comme le WGT, L’amphi ou le Mera Luna mais aussi d’arriver à faire la 1ere partie de CLAN OF XYMOX.

Isabelle : il est vrai que je rêve de faire la première partie d'un groupe connu dans le milieu gothique (Clan of Xymox, Gary Numan... et pourquoi pas une plus grande scène lors d'un festival par exemple.

Jean-Claude: je rejoins mes comparses pour ce qui est de participer à des festivals.

 


18/ Allez, à votre tour, tout le monde y est passé alors pourquoi pas vous ? Quels sont vos plats et boissons préférés ? Avez-vous une recette spéciale Lyncelia à partager avec nous ?

 

Alexis : Mes boissons préférées sont le thé et surtout l’energy Drink. Je ne bois pas d’alcool et je déteste le café. En plat préféré je dirai les pâtes et les lasagnes d’Isabelle <3

Isabelle : ma boisson favorite, le thé aussi de temps en temps une bière mais c'est tout. Mon plat préféré ? J'avoue que j'affectionne mes lasagnes maison et pâtes fraîches maison.

Jean-Claude: Je valide les plats italiens d’Isabelle 😉 Au risque de choquer, je suis un bon viandard. Et ma boisson préférée reste une bonne bière fraîche.





19/ Souhaitez-vous rajouter quelque chose pour le lectorat de jeu D'Ombre ?

 

Alexis : Un grand merci à vous lecteur, j’espère que cette interview vous aura plu. Un grand merci à vous de faire vivre la musique gothique et la culture underground.

Isabelle : Merci à vous de nous lire et nous espérons pouvoir nous voir après un de nos concerts par chez vous.

Jean-Claude : Merci de nous avoir lu et de nous suivre, en espérant vous compter parmi nous lors d’un concert à venir, et de partager une bonne bière et les lasagnes d’Isa si elle embarque une bonne plâtrée en tupperware.

 


20/ Je vous remercie pour le temps accordé à notre zine et vous souhaite beaucoup de réussite avec votre groupe.
Portez-vous bien 😊
Cheerz

 

Alexis : Merci à toi pour cette interview et pour ton soutien.

Isabelle : Merci beaucoup de l’intérêt porté à LYNCELIA de la part de Jeu D'Ombre.

Jean-Claude: Merci de nous avoir accordé ton intérêt et de nous permettre une certaine visibilité. Cheerz




86 vues0 commentaire

Comments


bottom of page