top of page

Interview - STRIDULUM - Novembre 2022


Il y a quelques mois de cela, je découvrais pour la première fois la musique sensible et sombre de Stridulum, duo Polonais particulièrement inspiré et original. Mélangeant sons organiques et synthés avec un brio assez bluffant, leur premier album Soothing Tales Of Escapism ne m'a pas laissé indifférent, bien au contraire, il a tout de la petite bombe qui risque fort d'avoir un impact conséquent auprès du public. Nous vous proposons aujourd'hui d'en apprendre plus via cette interview détaillée.

Propos recueillis par Xzvrey en Novembre 2022




1/ Hello Stridulum ! Comment allez-vous ces jours-ci ? Êtes-vous occupés à écrire de nouvelles chansons ou à jouer sur scène ? Écoutez-vous de bons albums en ce moment ?

Hello ! Nous allons bien, merci. La période actuelle peut sembler un peu calme et inactive nous concernant, mais, en réalité, c’est exactement le contraire – nous sommes très occupé·e·s et passons beaucoup de temps en studio pour faire de notre nouveau futur album une réalité tangible. Nous sommes donc dans une phase très créative : composer des morceaux, écrire des paroles, enregistrer tout ça. Nous travaillons également sur un nouveau clip.



2/ Alors, vous êtes un duo originaire de Pologne c’est cela ? Pouvez-vous présenter le projet et son histoire ? Votre premier EP date de 2020 mais avez-vous commencé avant ?
Pouvez-vous expliquer le nom du groupe s’il vous plaît ? Pourquoi l’avez-vous choisi ? Est-ce que cela proviens du latin « Stridulus » qui peut être traduit par « perçant » ou « strident » en parlant d’un son en Français ?



Oui nous somme basés en Pologne. Eh bien, je dirais que nous nous sommes rencontrés au bon endroit au bon moment. À partir de ce moment, nous avons d’abord parlé de créer ensemble, tout est si naturel que je ne vois pas trop quoi rajouter ici.

Nous nous sommes rencontrés vers la moitié de l’année 2019 si je me souviens bien, et il fut évident que nous avions la même idée de ce que devait être le groupe. Nous avons déjà deux « releases » à notre actif : le EP « Burial » qui était notre toute première création ensemble et nous avons beaucoup appris à partir de là. L’année dernière nous avons sorti notre premier album « Soothing Tales Of Escapism », avec lequel nous avons clarifié notre vision du groupe et trouvé notre place, musicalement.

Mais nous ne sommes pas des gens vivant dans le passé, nos esprit sont tournés vers de futures perspectives. Nous sommes impatients de finir notre nouvel album qui est très important pour nous à bien des égards. Bien plus que tout ce que nous avons fait auparavant.

Concernant le nom, c’est tout à fait lié au mot latin oui. Ce mot fait référence à un son aigu et perçant, ce qui - du moins pour nous - illustre assez bien la nature de notre musique.




3/ Votre premier EP est sorti chez Bat-Cave Productions et le nouvel album : Soothing Tales Of Escapism, chez Manic Depression. Comment en êtes-vous arrivés à travailler avec les deux labels ?

Je crois que nous avons de la chance car nous n’avons jamais eu à financer nos pressages nous-même, et ce, depuis le début. Avoir un label aide beaucoup.

Concernant Bat-Cave, Tomasz et moi (Marita) nous connaissions déjà, nous avions discuté durant plusieurs concerts et soirées musicales. Quand je lui ai parlé du groupe, il a souhaité écouter. Au fil des discussions et après avoir écouté quelques chansons, il était clair pour lui qu’il voulait sortir notre EP. C’est une histoire assez simple finalement.


Pour Manic Depression, c’est un peu la même chose. Nous avons envoyé les morceaux de « Soothing Tales Of Escapism » à Vincent et Jean-Louis qui les ont écoutés. Ils ont ensuite décidé de produire l’album. Jusque-là cette coopération s’est très bien passée.



4/ Votre musique est (à mon sens) pleine d’émotions, avec beaucoup de recherche au niveau des lignes de chant. Comment travaillez-vous vos morceaux ? Est-ce que cela commence avec les paroles et les voix ou alors avec les lignes instrumentales ? Comment définiriez-VOUS votre musique au fait ? Je veux dire, quel est votre style selon vous ?
Comment vous organisez-vous ? Qui fait quoi ? À quelle fréquence travaillez-vous sur Stridulum ?

Merci pour ces mots ! La part émotionnelle est très importante pour nous.

Nous avons déjà mis au point une sorte de "système" de travail ou process. D’abord, nous préparons la structure instrumentale. Une fois que c’est fait, je commence à travailler sur les lignes de chant. Cela peut paraitre bizarre mais les paroles sont faites à la toute fin – j’ai besoin d’avoir la bonne mélodie dans ma tête pour insérer les mots en elles.

En gros nous travaillons sur tous les aspects ensemble même si Arkadiy s’occupe de la quasi-totalité des parties instrumentales et que je m’occupe plus de la part voix/paroles. Nous nous écoutons, mélangeons nos idées. Par-dessus tout : nous nous faisons confiance.

J’ai Stridulum dans ma tête tous les jours. J’écoute les nouveaux squelettes de chansons, cherchant à trouver les mélodies de chant et les paroles dans ma tête. C’est un procédé infini en somme. Je travaille sur Stridulum constamment et je suis à peu près sûre qu’Arkadiy fait de même.







5/ On ne peut pas passer à côté d’une question concernant vos paroles et vos thèmes de prédilection. Je n’ai pas réussi à trouver le texte de ma chanson préférée : « Collapse » (j’attends que le facteur m’apporte mon CD ha ha)*. Pouvez-vous nous parler de vos inspirations concernant cette superbe chanson s’il vous plaît ?
*[NDR : depuis j’ai reçu le CD et les paroles ne sont pas présentes… mais le layout reste superbe !]

Tu as raison – nos textes ne peuvent pas être trouvés. C’était une décision réfléchie car – même si vous pouvez les entendre – ces textes étaient trop personnels pour moi et je ne souhaitais pas les rendre publics.

Je ne suis pas certaine qu’il y ait des sujets spécifiques. Je parle de tout ce qui est important pour moi, ce qui me blesse, ce qui m’évoque des émotions et sensations. Bien sûr, mes paroles ne sont pas des plus positives car je considère l’écriture comme une sorte de catharsis. Parler haut et fort, dans des chansons, des choses qui vous blessent le plus, ce peut être une expérience vraiment apaisante.

Concernant « Collapse », cela parle de quelque chose de précieux que tu aimes le plus et que tu es as peur de perdre. D’un autre côté tu sais que c’est une source de grande souffrance, anxiété et de larmes. Mais tu fais tout ce que tu peux pour le garder près de toi, peu importe le prix, peu importe à quel point cela te détruit. Une dépendance fatale dont tu es conscient, et c’est consciemment que tu plonges de plus en plus profondément dans les abysses.



6/ Marita : tu utilises souvent des harmonisations vocales, ce qui constitue pour moi un des points forts de Stridulum. As-tu une formation de chanteuse classique ou as-tu appris par toi-même ? Peux-tu citer quelques chanteuses que tu aimes vraiment ?

Merci pour ce compliment. Oui j’ai une formation classique - je suis diplômée d'une école de musique et j'ai pris des leçons de chant pendant de nombreuses années quand j'étais enfant/adolescente. Ce n’est pas toujours d’un grand secours pour être honnête, mais avec les années, j’ai appris à contrôler ces « aspirations professionnelles » et à laisser mes émotions parler plus librement.

Eh bien, je ne suis pas très originale lorsqu’on parle de chanteuses qui mon influencée ou que j’aime : Lisa Gerard, Tori Amos, Androniki Skoula, Diamanda Galas, Chrysta Bell. J’aime les voix puissantes avec un timbre intéressant. Concernant les voix masculines, il n’y a pas non plus beaucoup de surprises : Nick Cave, David Bowie, Dave Gahan, Scott Walker.



Arkadiy : tu écris toutes les musiques si je ne m’abuse ? As-tu un instrument favori ? Quand as-tu commencé à jouer de la musique ? Quel genre de matos utilises-tu ?

Je joue de la musique depuis si longtemps que je ne me souviens pas exactement quand j’ai commencé. C’était l’enchaînement naturel des choses car la musique a toujours eu un très fort impact sur moi.

Cela peut paraître surprenant mais mon instrument préféré c’est le piano. Concernant le matériel que j’utilise dans Stridulum, je ne reste pas attaché à une chose pendant trop longtemps. Je change souvent d’instruments, j’ai toujours envie de découvrir de nouveaux sons et outils. Par conséquent, notre son est en constante évolution, ce que vous entendrez certainement sur le nouvel album.




7/ Considérez-vous que vous êtes des « goths » ou est-ce un gros mot pour vous ? Comment avez-vous découvert les scènes Post-Punk/Goth d’ailleurs ? Quels sont vos albums préférés de tous les temps ?

Nous ne nous sommes jamais considérés comme faisant partie d’une quelconque sous culture. Ce genre de division est très limitatif et nous aimons garder l’esprit ouvert. Nos goûts musicaux sont très éclectiques donc… la réponse est non. Le fait que nous fassions de la musique dark est le résultat de nos sensibilités et de nos personnalités complexes je crois.

Nous avons tous les deux grandis dans des niches, via les musiques underground. Il était donc naturel de finir par découvrir les scènes Post-Punk/Goth. Quand on parle de nos albums favoris, on cite souvent les albums classiques de Lycia, Nick Cave, David Bowie, Depeche Mode, Joy Division, The Cure et Fields Of Nephilim.



8/ Je connais pas mal de bons groupes originaires de Pologne mais pourriez-vous en citer quelques-uns s’il vous plaît ? Avez-vous des contacts fréquents avec d’autres groupes dans l’underground Post-Punk/Goth de votre pays ?

Je vais sans doute te surprendre, mais nous sommes complètement en dehors de la scène Polonaise pour être honnêtes. La communauté est très réduite. Nous n’avons habituellement pas le temps d’aller à des concerts ou d’autres événements. Notre musique a un public surtout basé à l’étranger et nous nous intéressons moins à ce qui se passe dans la scène Polonaise. Nous n’avons pas le sentiment d’en faire partie.




9/ Est-ce que votre passion pour les scènes Post-Punk/Goth est bien accepté dans votre vie quotidienne ? Que faites-vous à part Stridulum d’ailleurs ? Avez-vous des emplois, familles, animaux etc. ? Êtes-vous actifs dans d’autres projets musicaux ou dans des activités artistiques ?

Nos familles et nos amis savent ce que nous faisons et nous soutiennent pour tout. À côté de Stridulum j’ai deux autres groupes : Burial Fields et Blood Tears After. Arkadiy a un projet solo instrumental. Nous avons tous les deux un job. J’enseigne la littérature et je suis modèle photo professionnelle. Je voyage beaucoup et je partage ma vie entre la littérature, la musique et la photographie.



10/ Déjà la dixième question, je vous propose un petit break détente : quelle est la chose la plus ridicule que vous ayez vue?

Hum, la première chose qui me vient à l’esprit : la vie dans un pays comme la Pologne est assez ridicule ;-)



11/ Marita : tu m’as expliqué par e-mail que tu faisais des featuring au chant pour d’autres groupes si je me souviens bien. Cela t’arrive-t-il souvent ? Recherches-tu plus de featurings à faire ? Tu m’as raconté être venue en France pour une session. As-tu apprécié ton voyage ?

Oui, de temps en temps (fréquemment ces derniers mois en fait) je fais des sessions en tant qu’invitée, quand d’autres personnes talentueuses me le proposent. Je crois que c’est une très bonne opportunité pour progresser et essayer de nouvelles choses. Jusqu’à aujourd’hui vous pouvez déjà me retrouver dans des projets assez différents : du post-punk au métal extrême ha ha. Je réponds toujours oui pour peu que ce soit un univers dans lequel je me vois (et m’entends) bien participer.

Oui j’ai visité votre pays en Juillet cette année pour faire un clip pour la chanson « Waters of Woe » du groupe Distance H dans laquelle j’ai chanté. J’ai vraiment passé de bons moments de créativité avec des gens fantastiques. Je reviendrai bientôt en France.





12/ Quelles sont vos autres passions à part la musique ?

La musique est clairement la chose la plus importante dans notre vie. Nos autres passions sont également liées à l’art : photographie, littérature, théâtre, architecture ancienne.



13/ Il y a de plus de groupes de qualité qui émergent partout dans le monde depuis 2010 (environ) dans l’underground Post-Punk/Goth. Êtes-vous d’accords ? Avez-vous découvert de bons groupes parmi les rosters de Bat-Cave et Manic par exemple ? Y a-t-il des groupes récents que vous vénérez ?

Carrément, les scènes Post-Punk/Goth sont en pleine floraison. Il y a de nombreux bons groupes un peu partout. Ces jours-ci, quand je pense aux plus captivants, je me souviens de House Of Harm et Ruin Of Romantics.



14/ Eh bien, nous n’avons pas encore parlé des lives. Partez-vous en tournée de temps en temps ? Jouez-vous souvent sur scène ? Y a-t-il un endroit spécifique où vous aimeriez vraiment jouer ? Pourquoi ?

Pour le moment nous ne faisons pas de concerts. Nous ne nous le ressentons pas comme un besoin car nous ne sommes pas des personnes très sociables. Cela changera peut-être dans les années à venir. Pour le moment nous préférons nous concentrer sur la création de nouveaux morceaux.





15/ Ok, lorsqu’on répond à Jeu D’Ombre on ne peut pas esquiver la question la plus traditionnelle : quels sont vos plats et boissons favoris ? Avez-vous une recette spéciale Stridulum ? Pouvez-vous nous recommander des plats et boissons de votre pays ?
--> Vous savez, nous sommes un zine Français donc une question supplémentaire : avez-vous déjà goûté les escargots à la française ? :-p (Je sais : nous sommes un peuple de barbares ha ha).

Nous sommes tous les deux végétariens, donc nous ne pouvons pas vraiment recommander de supers recettes Polonaise car la cuisine est essentiellement basée sur la viande. Mais nous avons par exemple les pierogi (dumplings) [NDLR : Boulettes de pâte, sans doute comme les quenelles] et c’est plutôt délicieux, vous devriez essayer un jour.

Concernant les boissons : le vin rouge clairement ! [NDLR : voilà une réponse qui me plaît ! ha ha ]

Je n’ai jamais essayé les escargots et je n’ai pas nécessairement envie d’essayer je l’admets ha ha.



16/ Quelle est votre meilleur souvenir avec Stridulum ?

Les larmes lorsque j’écoute nos nouvelles productions quand elles sont prêtes.



39 781 (!? O_o) / Eh bien voyez-vous, avec les membres de mon groupe, nous avons écouté votre album la nuit après une répétition. Nous évoquions le fait de jouer sur scène tout en regardant le ciel étoilé… Nous avons vraiment adoré votre musique, et, dans cette atmosphère particulière, nous avons passé un excellent moment avec votre album.
Auriez-vous pu imaginer que des personnes, loin de la Pologne, puissent passer de si bons moments avec votre album ? Qu’est-ce que cela vous fait ?

Cela reste difficile d’imaginer que de si nombreuses personnes, parfois dans des pays très éloignées du notre, écoutent notre musique et nous font part des émotions qu’ils/elles ont ressenties avec nos chansons.

C’est vraiment incroyable et pour répondre à ta question : cela me paraît complètement inimaginable.



18/ Parlons un peu des visuels maintenant. Marita sers toujours de modèle pour les covers de vos productions. Pourquoi avoir fait ce choix ? Avez-vous des idées spécifiques avant de faire les sessions photos ?

Le fait que soit modèle professionnelle aide beaucoup. Je connais beaucoup de photographes qui peuvent m’aider à mettre mes idées en forme. C’est pourquoi je suis toujours sur les covers, les artworks etc. Qui peut mieux représenter l’essence de cette musique que la personne qui en chante les textes à cœur ouvert ? Compte tenu du fait que toutes les paroles que j’écris sont très personnelles, je ne peux pas imaginer quelqu’un d’autre sur les artworks pour être honnête.

Ce qui est génial c’est que nous avons parmi-nous Peer de Phoeniques arts, il est très proche du groupe et son sens artistique va très bien avec les visuels de notre groupe.



19/ Comment s’est passée la conception du clip pour « Bleeding » ? Avez-vous travaillé d’une façon particulière pour imaginer les séquences, les lieux de tournage, les mouvements etc. ?

Ce titre est plein d’anxiété, et nous voulions vraiment le transposer en vidéo. Nous voulions quelque chose de rapide et qui ne soit pas trop « obvious ». Mon ami nous a aidés pour tout filmer. Concernant l’édition et les effets, je les ai bricolé moi-même (Marita). C’était ma première expérience en la matière et j’ai adoré faire ça.



20/ Quel est votre ressenti concernant le monde d’aujourd’hui ? Selon vous, y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour améliorer les choses ?

Étant donné que je ne suis pas une personne qui aime se plaindre, je ne souhaite pas voir le monde saturé de ténèbres. C’est parfois difficile car bien des choses semblent complètement merdiques dans ce monde. Nous devrions nous concentrer sur les bonnes choses, être polis et respectueux les uns envers les autres, ne pas juger, faire preuve de compréhension et être activement empathiques. C’est ce qu’il faut faire pour rendre le monde meilleur.

[NDLR : tout est dit, je suis 666% d’accord. Respect Marita !].


Heureusement, je suis quelqu’un pour qui la haine est un concept étranger – je ne la ressens pas et j’essaye d’en rester éloignée. Grâce à cela, je pense être une personne plutôt saine. Ce serait très bien que quelques personnes importantes dans ce monde puissent voir les choses de cette manière.



21/ LA question la plus importante : pouvons-nous espérer de nouvelles chansons ou un nouvel album bientôt ? :-D

Nous en sommes au stade final de l’écriture de l’album, quelques morceaux sont déjà enregistrés et nous avons un clip terminé également. Le prochain album s’appelle « Paradigm » et si tout se déroule selon le plan, il sera prêt pour la seconde moitié de 2023. Pour le moment, je peux dire que le fait de travailler sur les chansons n’a jamais été aussi intuitif et naturel pour nous. Travailler sur cet album est quelque chose de merveilleux et d’enivrant pour nous.



22/ Y a-t-il quelque chose que vous souhaitiez rajouter pour le lectorat de Jeu D’Ombre ?

Je souhaite simplement dire MERCI à toutes les personnes qui écoutent notre musique, nous soutiennent et croient en nous. Cela représente beaucoup de chose pour nous.



23/ C’est avec tristesse qu’il nous faut terminer cet entretien. Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions et veuillez recevoir nos meilleurs vœux pour le futur de Stridulum. J’espère vous voir un jour sur scène 
Cheers !

Merci beaucoup pour toutes ces questions très intéressantes et pour ton soutien ! Hugs from Poland !







73 vues0 commentaire