top of page

Interview – THE FROZEN AUTUMN - 2023



The Frozen Autumn, c'est un groupe originaire d'Italie assez culte et notamment célèbre pour son premier album récemment réédité par le label Avant Garde Music. Pourtant, le duo n'a jamais vraiment cessé d'exister. Leur musique a considérablement évoluée depuis leurs débuts et il nous semblait intéressant de revenir avec eux sur leur carrière et leur manière de percevoir le monde.

Propos recueillis par Xzvrey en Avril 2023.



1/ Hello The Frozen Autumn, comment allez-vous ? Que faites-vous dans votre quartier général en ce moment ? Avant tout, pourriez-vous présenter rapidement le groupe et le line-up au lectorat de Jeu D’Ombre s’il vous plaît ?

Hello, nous allons bien merci ! Je suis Diego Merletto et je suis accompagné de Froxeanne, nous sommes The Frozen Autumn. Nous sommes toujours actifs dans l’ombre en réalité et nous venons d’annoncer la sortie d’un nouvel album : « The Shape Of Things To Come » via le label Avantgarde Music le 28 Avril 2023.



2/ Whaou, le groupe a 30 ans maintenant ! Quel est votre regard sur ces 3 décennies d’activité ? Sentez-vous que les choses ont changées depuis 1933 dans l’underground Post-Punk/Goth ?

Nous sommes très heureux d’avoir pu mener le projet aussi loin et de rester fidèles à nous même du point de vue de la création artistique. Les choses ont énormément changé dans l’univers gothique et dans les scènes underground en général à cause de l’avènement des réseaux sociaux, ce qui est parfois très bien et parfois, pas génial. Il y a plus de possibilités d’exposition, c’est certain, mais dans le même temps une diminution de « l’appétit pour la musique » qui devient une sorte de consommation mainstream beaucoup plus facilement accessible.





3/ Votre premier album : « Pale Awekenings » a été réédité par Avantgarde Music l’année dernière (2022). Quel votre sentiment à ce sujet ? Être réédité signifie en quelques sortes que l’album est considéré comme étant un classique. Quel effet cela fait-il d’être considéré comme un groupe culte ? haha.

Nous sommes très heureux que cette réédition ait pu se faire car, même si l’album a déjà été réédité 2 fois (en 2000 et en 2009) depuis sa sortie d’origine en 1995, c’est la première fois qu’il est pressé au format vinyl. C’est complètement dingue ! Nous remercions chaleureusement toutes les personnes investies dans Avantgarde Music pour cette opportunité.



4/ Parlons maintenant de vos travaux récents. Votre dernier album en date : « The Fellow Traveler » * est sorti en 2017. A-t-il trouvé son public ? Quels retours avez-vous eu ?
*[NDLR : dernier album en date au moment de l’envoi des questions.]

Il a trouvé son public c’est sûr. Nous devons dire que nous avons été bénis par de très bons retours, surtout en provenance des États-Unis.




5/ Depuis la sortie de votre second album : Fragments of Memories, votre musique a tendance à devenir de plus en plus New-Wave avec des tempos plus élevés et une atmosphère moins profonde. Dans quel cadre avez-vous fait ces choix esthétiques ?

Diego : j’ai toujours été attiré par les deux façons de faire (tempos rapides et lents), ce sont nos « deux faces », l’une est plus calme et atmosphérique et l’autre plus rapide et rythmique. Je pense que c’est l’aspect mélodique qui prédomine et permet de comprendre notre style.



6/ Comment travaillez-vous dans The Frozen Autumn ? Qui fait quoi ? A quelle fréquence répétez-vous ? Dans quelles conditions ? Qu’aimez-vous faire après une session de travail du groupe ?

Potentiellement, tout le monde fait tout. Cela dépend de la période, de l’inspiration, du temps que chacun a à disposition à un moment donné. Nous composons tous les deux et programmons les synthétiseurs, nous écrivons les paroles et chantons tous les deux. En fait, nous ne répétons plus ensemble car nous vivons à des milliers de kilomètres l’un de l’autre. Diego vit dans le nord-est de l’Italie alors que Froxeanne vit dans le sud de la Norvège.



7/ Quels sont vos thèmes favoris au niveau de l’inspiration ? Quels sont les sujets que vous abordez dans vos paroles ? Sont-ce les mêmes thèmes depuis la création du groupe ?

La plupart du temps, nous parlons de réalités parallèles où le temps et la mémoire entrent en collision et parfois nous sommes aussi inspirés par des expériences personnelles, par l’environnement dans lequel nous évoluons ; en revanche, tout est toujours abordé d’un point de vue émotionnel. Tous nos albums sont connectés les uns aux autres en quelque sorte.




8/ Vous êtes originaires d’Italie, un pays avec une TRES riches histoire en matière de musiques Post-Punk/Goth. Quel est votre point de vue concernant la scène Italienne ? Est-ce un bon endroit pour monter un groupe de Post-Punk/Goth ? Pouvez-vous recommander quelques groupes originaires de votre pays (anciens et/ou récents) ?

C’est toujours une question impossible à gérer car, même avec les meilleures intentions du monde, on finit toujours par ne pas citer quelqu'un par oubli ou par inconscience, au risque de l’offenser. D’autre part, chacun a sa propre sensibilité en matière d’art donc les recommandations sont parfois inappropriées. Ainsi, afin de rester impartial nous ne citerons que quelques groupes qui ne sont plus actifs depuis un bon moment mais qui nous passionnent toujours : Monuments, Chromagain, Viktrola, Weimar Gesang… Encore une fois, c’est juste pour en nommer quelques-uns. Qui sait quelle aurait été leur écho s'ils avaient bénéficié des moyens de communication modernes ?

Une fois encore, ils vivaient durant les années 80, une période à laquelle beaucoup d’entre nous aimeraient revenir si c’était possible. Ensuite, cela vaut aussi pour nous qui avons vécu durant les années 90, que ce serait-il passé si nous avions eu accès aux réseaux sociaux et aux moyens de production actuels à l’époque ? Étant donné que nous ne le saurons jamais, nous sommes simplement reconnaissants pour tout ce que nous avons accompli jusqu’à aujourd’hui.



9/ Est-ce que vous jouez souvent sur scène ? Quel être votre « feeling » quand vous êtes face à un public ? Est-ce que ce rapport au live a changé par rapport à vos premières années ? Avez-vous un bon souvenir de scène à partager avec nous ?

Non, nous ne jouons pas souvent sur scène, la raison principale étant bien sûr l’éloignement géographique, de plus, nous sommes sollicités par d’autres priorités dans nos vies personnelles. D’autre part, la pandémie a vraiment complètement rebattue les cartes pour tout le monde en termes de scènes. Nous avons de très bons souvenirs de la plupart de nos concerts.





10/ Hum… je me demandais une chose « The Frozen Autumn » évoque le froid, la pluie, le désespoir… Les gens « normaux » pensent plutôt à l’Italie via les images suivantes : un pays chaud, coloré, lumineux. Que pensez -vous de ces clichés ? Comment est-ce d’être un·e goth à Turin ?

Eh bien, nous espérons que cela n’évoque pas le désespoir, à propos de quoique ce soi d’ailleurs. En tout cas, de tous les clichés pouvant exister sur l’Italie, l’omniprésence du climat méditerranéen est sans conteste l’un des meilleurs haha. Concernant le fait d’être goth à Turin, nous ne savons pas vraiment car nous avons quitté la ville il y a de nombreuses années maintenant.



11/ Bon faisons un break sur les questions sérieuses. Qui est la pire personne possible en Italie et pourquoi ?

Nous nous efforçons de ne pas émettre de jugement, et vous nous pardonnerez sans doute de ne pas faire d’exception aujourd’hui 😊




12/ En plus de The Frozen Autumn, êtes-vous investis dans d’autres projets ? Quelles sont vos passions dans votre vie quotidienne ? Avez-vous un job ou la musique est-elle votre seule activité ?


Pour le moment, nous ne sommes pas investis dans d’autres projets musicaux. Cependant, nous collaborons avec d’autres artistes de temps à autres. Concernant le reste, eh bien, nous sommes des personnes assez réservées donc nous laisserons le champ libre à l’imagination du lectorat de Jeu d’Ombre.



13/ Achetez-vous régulièrement des disques ? Quel est votre point de vue sur l’underground Post-Punk/Goth actuel ? J’entends par là : beaucoup de groupes qualitatifs, des concerts çà et là etc. Pensez-vous que les choses puissent être meilleures ?


Oui, nous achetons régulièrement des disques et nous écoutons aussi des choses via les plateformes digitales. Nous ne pouvons pas parler à la place des autres mais il se trouve que notre public devienne plus transversal et étendu ces derniers temps. Si nous sommes toujours présentes, interviewés et invités à jouer, c’est avant tout grâce à ces personnes donc nous ne pouvons qu’être reconnaissants à leur égard.



14/ Quelle est l’essence du Post-Punk/Goth selon vous ?

Oula, c’est une question à 1 million de dollar ça. Indépendamment de cela, nous préférons tenter d’affiner notre propre style plutôt que de chercher à coller à un genre ou à un autre.



15/ Sur quel genre de matos jouez-vous ? Est-ce que ce matériel a beaucoup changé durant votre carrière ?

Oui, cela a beaucoup changé et continue de changer. A nous deux, nous devons avoir une bonne quarantaine de machines différentes il me semble. De tous genres et de toutes époques honnêtement. Nous les accumulons au fil des décennies. Aujourd’hui, cependant, il n’est pas nécessaire d’être un collectionneur de synthétiseurs pour obtenir tout ce dont vous avez besoin. Vous pouvez-même vous débarrasser de tout votre matos mais les idées, elles, restent inestimables et irremplaçables.





16/ Voici venir la question traditionnelle « what the fuck » de Jeu D’Ombre, mais tout le monde doit en passer par là héhé ; Quelles sont vos nourritures et boissons favorites ? Avez-vous une recette spéciale ? Pouvez-vous recommander de bons vins italiens* svp ?

Froxeanne : J’adore les sashimis et les œufs de poisson. Je pourrais en manger tous les jours si c’était possible. Concernant mon vin italien favori : le Barbaresco ! Sans hésitation.


Diego : J’aime quelques bonnes recettes typiques d’Italie mais aussi la cuisine Japonaise et Indienne. Je ne bois pas du tout d’alcool en revanche.


*[NDLR : oui je suis fan de vin italien, et de vin tout court en fait haha].




17/ Y avait-il des fanzines parlant de Post-Punk/Goth chez vous à l’époque ? Y’en a-t-il aujourd’hui ? Peut-être que Jeu D’Ombre sera un jour édité au format papier, même si cela semble de plus en plus irréalisable. Pensez-vous que c’est important d’avoir ce genre de publications dans l’underground Post-Punk/Goth ?

Diego : Le format papier est toujours fascinant et précieux selon moi, il transmet une quelque chose de « bien et de réel », prêt à être lu sans avoir besoin d’allumer son ordinateur. L’ère des fanzine est lointaine maintenant mais je me souviens bien de « L’art de la mort », basé à Turin et de « Neoclima ».






18/ Souhaitez-vous rajouter quelque chose ? C’est le moment de vous lâcher.

Merci beaucoup pour cette interview et merci aux lectrices et lecteurs de nous accorder un peu de leur temps. Si vous souhaitez être informé(e)s de nos activités, vous pouvez suivre notre site officiel. Si vous souhaitez écouter notre musique via n’importe quelle connexion internet, voici notre lien Spotify :




19/ Bien, c’est la fin pour aujourd’hui, merci beaucoup pour vos réponses et je vous souhaite le meilleur pour The Frozen Autumn.

Merci beaucoup, pareillement !




27 vues0 commentaire

Comments


bottom of page