OLD PROVIDENCE / TAMAS - Split


Deathrock / Goth-Rock / Anarcho-Punk - Colombie

Autoproduction - 2019


Ah un split ! Ce genre de production n'est que trop rare dans l'underground Post-Punk/Goth. Présentant ici deux groupes originaires de Colombie, ce disque est une petite pépite fort sympathique dans le sens où il permet de découvrir d'un seul coup deux groupes intéressants et au style légèrement différent et complémentaire.

D'un côté, nous avons Old Providence avec son Goth-Deathrock bien huilé et présentant de bonnes atmosphères sombres. De l'autre, Tamas, plus frontal et déglingos avec son mélange Deathrock / Anarcho-Punk dark et surpuissant.

Rien à dire, l'affiche fait de l'œil.

Old Providence nous présente un Deathrock bien gothique avec des touches de punk très agréable. Des compositions plus sombres comme "Arribo" sont également de la partie. Le chant sombre nous attire irrémédiablement vers un univers angoissant comme on les aime avec des nappes de guitares malsaines à souhait sur certains titres. La force principale de ce groupe réside en revanche dans sa section rythmique (basse + batterie) impeccable et ultra intense. Les titres prennent tout de suite une ampleur cyclopéenne quand cette dernière se déchaîne. Malgré la production à mi-chemin entre la démo raw et la prod professionnelle (on pourrait dire une démo très bien produite), on ressent directement ce côté monstrueux des compositions fort bien pensées et jouées. Une vraie révélation qui donne envie de se pencher plus avant sur la discographie du groupe, d'autant plus que ces derniers ont sorti un album 6 titres en 2021. À suivre de près.

La partie Tamas commence avec un bon gros riff Deathrock avant de s'envoler en quelques notes vers 4 morceaux puissants et rapides. La production bien raw tranche littéralement avec celle de leurs compagnons de split, mais cela foncionne vraiment très bien. Le côté démo rajoute une couche de cradingue et d'authenticité, comme si le groupe jouait directement dans votre appartement ou dans la pièce juste à côté. À noter aussi la présence d'une version d'"Holocaust", une reprise du groupe Crisis (punk londonien des années 80, archi culte) du plus bel effet. Je regrette seulement quelques égarements de la voix pas toujours juste sur "Pesadilla" mais ce n'est pas gênant dans le sens où l'intérêt d'un tel groupe ne se situe pas dans sa justesse ou dans sa maîtrise des instruments, mais plutôt dans l'énergie des compositions. "Viviendo en la Ooscuridad" termine leur set de la meilleure des manières : avec un morceau carrément Rock'n'Roll intense très bien senti.

Globalement, 8 titres intéressants et deux groupes à retenir. Mission accomplie avec les honneurs pour ce split underground des plus délectables.

Recommandé !



18 vues0 commentaire