PALAIS IDEAL - Negative Space


New-wave / Post-Punk - Pays-Bas

Cold Transmission Music - 2022


Palais Ideal est un de ces groupes existant depuis déjà un moment et dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'alors, noyé que j'étais sous les flots continus de sorties dantesques de post-punk/deathrock old-school. Je me disais qu'il serait de bon ton de changer un peu de registre et de rechercher quelque chose de plus aéré, d'un peu moins sombre sans tomber dans la pop à deux balles vomie par les radios nationales. Je me suis alors souvenu du label Cold Transmission Music dont j'avais apprécié certaines prods quelques années auparavant. Faisant un tour sur leur site pour jeter un œil à leur roster actuel, je suis tombé nez à nez avec la jaquette de ce Negative Space, laquelle me rappela vaguement Dark Side Of The Moon de Pink Floyd (rien à voir en termes de musique en revanche).


Très new-wave/synth-wave à la base, la musique de Palais Ideal inclue également des éléments post-punk plus dark sur une bonne partie des titres comme : "The Ghost Are Here Again" ou "How Do You Feal?". Les titres de ce tonneau me rappellent un peu Depeche Mode d'ailleurs ("Reject The Anaesthetic" en tête) ce qui n'est pas pour me déplaire. Souvent rythmée et presque sautillante, la musique des Néerlandais sait également se poser un peu via ces titres plus sombres pour rompre toute monotonie. C'est d'entrée de jeu un point extrêmement fort de ce disque qui recèle bien d'autres qualités.

Le son est très équilibré et intelligible tout en gardant un côté légèrement grinçant qui donne un côté sérieux à cette musique basée en grande partie sur l'usage des claviers. Mais bien que synthwave dans l'âme, les compositions qui garnissent Negative Space ont une très solide ossature de cordes (basse + guitares) qui donnent immédiatement une orientation plus rock à l'ensemble.

Les guitares s'envolent régulièrement pour distiller des mélodies parfaitement maîtrisées et percutantes donnant de la texture à l'ensemble de l'album. La basse sombre et très post-punk, quant à elle, donne l'agressivité suffisante pour que Palais Ideal s'affranchisse complètement de l'étiquette pop que certains auraient pu lui attribuer eu égard aux synthétiseurs et à la voix (assez pop-rock justement) ce qui airait été une grave erreur.

Même si certains titres très dynamiques et plutôt accessibles comme "Results" pourraient laisser penser que nous sommes face à un album taillé pour envahir les charts, il suffit d'écouter "No Sign Of Danger" et ses cordes carrément deathrock et diablement bien composées pour se rendre compte que, en réalité, nous sommes face à une production d'une infinie richesse et qui s'adresse à un public assez pointu. Sous son approche synthwave, Negative Space balaye en réalité tout le spectre des scènes post-punk/goth, piochant çà et là des éléments pour créer une musique personnelle et racée.


Vous l'aurez compris, j'ai été très agréablement surpris par cet album dont je n'attendais rien. C'est en réalité une incroyable découverte que je ne suis pas près d'oublier tant la richesse des influences, la personnalité du son et la profondeur des compositions m'ont atteint dès la première écoute. À des années-lumière d'un album facile et destiné à toutes les oreilles, Negative Space est une réussite à tous les niveaux et constitue une pièce de choix à la fois pour les auditeurs·trices néophytes que pour les habitué·e·s de l'underground.

Surprenant et chaudement recommandé.





19 vues0 commentaire