People Are People - NORTH POPE - Octobre 2022



Création récente, le collectif North Pope a tout de ces forces émergeantes qu'on aimerait voir devenir de véritables références dans le domaine des musiques sombres tant le projet est intéressant et prometteur en plus d'être original.

Collectif d'artistes, leur première réalisation chroniquée dans nos colonnes a fait son petit effet. Nous souhaitions en apprendre plus sur ces jeunes gens pleins d'idées.

Propos recueillis par Xzvrey en Septembre 2022.



--> NB : après cette interview, Sébastien a rejoint l'équipe de rédaction de Jeu D'Ombre pour notre plus grand plaisir !





1/ Salut à vous. Alors pour commencer, pourrait-on clarifier un peu les choses haha ? Vous êtes un collectif d'artistes si j'ai bien compris. Qui fait quoi du coup ? Quelle est l'histoire de cette collaboration ?

Charles : Salut, c’est ça, on n’a pas trop de rôles défini dans le collectif, en fait pour la plupart, on est tous amis de longue date, on a fait des groupes ensemble, chacun de notre côté.

Ça a commencé avec Arthur, Seb, Marc et Hugo dans un premier temps, je les ai rejoints il y’a quelques mois.

Entre temps, nous avons aussi accueilli Rowan, qui va nous aider sur le côté communication, et Thibault, qui est un top guitariste.

Le but, c’est d’avoir les avantages du groupe : le fait de travailler à plusieurs sur un projet est beaucoup plus stimulant. On n’a pas d'inconvénients derrière, puisqu'on a la liberté de n’avoir aucune contrainte.




Sébastien : Salut, oui, l'idée est venue surtout après notre dernière expérience en groupe avec Arthur. On en avait un peu marre du modèle classique des groupes où souvent une personne décide pour tout le monde. On s'est dit qu'on allait se lancer là-dedans, surtout que pour la plupart, on se connaît depuis 10 ans ou plus. Pour la question “qui fait quoi ?”, en général une personne propose aux membres de travailler sur ses chansons, et chacun choisit de faire ce qu’il veut dessus ou de réaliser une demande précise.




2/ Pourquoi avoir choisi le nom North Pope ? Êtes-vous localisés dans une région en particulier ? Avez-vous des locaux ou une association par exemple ?

Sébastien : On a choisi ce nom d'abord comme une référence au label Sub Pop, ça sonne bien à l'oreille et surtout, ils n'ont produit que de la bonne musique. Ça s'est ensuite transformé en North puisqu'on vient du Nord; et en Pope. L'image que véhicule le pape est la sagesse, c'est ce qu'on voulait mettre en avant pour nous représenter.


Nous n'avons pas de locaux, on gère tout à distance pour l'instant et on va organiser bientôt des debriefs dans des bars, mais aussi des ateliers de composition dans des studios de la ville. On envisage possiblement de passer à un statut d’association dans le futur.








3/ Quelles sont les activités et les buts de ce collectif ? Il est centré sur la musique pour le moment, mais peut-être avez-vous d'autres aspirations ?

Charles : Aujourd’hui, on est principalement focus sur la musique, c’est elle qui nous a rassemblé. Chaque membre vient avec un projet d’EP (ça te laisse imaginer le volume de sortie à venir). Bien sûr, le but n’est pas de juste sortir un EP, on travaille aussi toute la communication qui vient autour, photos clips et sûrement d’autre chose.

Sébastien : Pour l'instant, nous ne faisons que de la musique studio. On aimerait bien attirer d'autres membres (musiciens ou venant d'autres horizons) pour justement bousculer un peu tout ça. Dans un premier temps, on pourrait accueillir un artiste faisant beaucoup de scène pour nous apporter ce côté live qui nous manque.

À l'avenir, avoir plus de vidéastes et graphistes pourrait être un sacré plus afin, pourquoi pas, d'élargir le champ d'action.



4/ Vous avez sorti cette année une première production : un EP de 4 titres intitulé "Strange Times". Pouvez-vous nous parler un peu plus de cette première oeuvre ? Quel est son concept ? Il y a 4 voix différentes sur ce EP. Pourquoi avez-vous fait ce choix esthétique ?

Sébastien : Cette œuvre avait été imaginée pendant les confinements et elle s'imprègne de l'ambiance morose qui régnait à ce moment-là.

J'avais déjà quelques chansons de mon côté qui étaient bien avancées, et le collectif s'est créé. Je les ai rejoints et j'ai fait la proposition de finir mon EP ensemble.

L'idée derrière cet EP était de faire une critique assez acerbe de la société en général.


Les inspirations pour cet EP sont diverses. Je pense que pour "Dark Towers", on sent bien l'influence des Chameleons.

Sur "Everyday Animals", on est sur quelque chose de plus mélodique et dansant, un peu sur ce que peut faire Motorama.

Pour "I'm Numb" j'avais une autre idée en tête au départ par rapport résultat final (je voulais quelque chose dans le style de Molchat Doma). J'étais arrivé avec les riffs de basse seulement et Arthur lui a donné une orientation Interpol, qui finalement me plaît beaucoup.

"Dead Fish" sort un peu du lot, car elle est plus énervée, mais j'ai essayé de garder des rythmiques semblables aux autres sur les guitares. Elle est vraiment très marquée par l'influence de Black Flag, avec les solos dissonants, sans queue ni tête.


Il y a 4 chanteurs différents sur l'EP. Sur les pistes 2 et 3 ce sont Marc et Hugo du collectif qui sont aux manettes. J'ai travaillé avec d'autres chanteurs, car j'aimais beaucoup leur voix et j'avais envie de faire une collaboration avec eux. C'est surtout le cas pour "Dead Fish" car personne dans le collectif n'avait assez de coffre pour gueuler comme ça, ce qui a forcé le choix de tenter avec quelqu'un de l'extérieur.

Je pense que pour le prochain EP, j'aimerais ne garder qu'un chanteur fixe, pour éviter le côté un peu compilation.





5/ Quelles sont les projets dans vos cartons pour le moment ? Allez-vous continuer sur cette lancée Coldwave ou allez-vous carrément changer de registre ?

Charles : Comme je te l’ai dit plus haut, l’idée est que chaque membre finisse par sortir un projet qu’il a produit. Nous, on va l’aider à le sortir (on peut aussi le faire pour des non membres d’ailleurs).

Du coup, niveau style, on a pas mal de choses qui varient, mais je sais que Seb travaille déjà sur un deuxième EP, et on restera toujours dans la Coldwave.


Sébastien : On a un deuxième EP qui va sortir à la fin du mois de septembre, qui est beaucoup plus pop, avec des sonorités 80's. De mon côté, je travaille effectivement sur la suite de cet EP, qui sera sûrement un 5 titres maximum, mais avec une ambiance un peu plus sombre. On serait ravi d'attirer des musiciens férus de Coldwave pour venir nous donner un coup de main sur celui-ci, que ce soit au chant ou à la composition. Chers lecteurs, n'hésitez pas si vous êtes intéressés :) !




6/ Quelles sont vos connections avec l'underground Post-Punk/Goth ? Est-ce que vous connaissiez ces scènes avant de fonder le collectif ? Avez-vous pour désir d'œuvrer dans cet underground à l'avenir ?

Sébastien : Pour ma part, je ne connaissais que les gros groupes de post punk/goth/coldwave. Mis à part deux trois groupes locaux, je n'avais pas une connaissance très grande des perles un peu plus obscures de ces scènes, ni des acteurs majeurs en leur sein. En faisant le tour des pages sur Facebook, j'ai eu accès à un nombre incalculable de webzine, radios.. j'ai commencé à m'y intéresser de plus près. En plus de découvrir plein de groupes très sympas, j'ai été très agréablement surpris de voir que toutes les personnes qu'on a contactées étaient super solidaires et bienveillantes à notre égard.

Aujourd'hui, on a pas mal de contacts dans ce milieu. On pourrait s'en servir pour sortir quelque chose avec des groupes du même style, ou faire des podcasts sur ce domaine précis. Tout est possible. Mais à titre personnel, j'ai vraiment envie de m'investir pleinement là-dedans.

J'ai commencé à contacter des groupes dans ce style pour des featuring, on verra ce que ça donne.



7/ Parmi vous, est-ce que certain·e·s sont actifs·ves dans des groupes de musique ou dans d'autres activités ?

Charles : il me semble qu’à part marc, nous avons tous stoppé nos activités de groupe, mais rien n'est figé non plus.


Sébastien : Oui, ça peut être amené à changer pour des membres à l'avenir, tout en ne les empêchant pas de publier des choses chez nous si besoin.




8/ Comment se passe la création (quelle qu'elle soit) dans North Pope ? Y a-t-il un genre de réunion hebdomadaire ou quoi que ce soit du genre ?

Charles : Grâce aux réseaux sociaux, on échange quotidiennement. Même si on habite tous dans le nord de la France, on travaille surtout via Internet.

Pour les compositions, chacun travaille de son côté, et on met tout en commun à la fin.

On essaye de se voir au moins une fois par mois. Notre prochain objectif est de sortir un EP qu'on aura composé tous ensemble. On compte se regrouper un week-end dans un studio de Lille, puis composer et enregistrer tout là-bas.


Sébastien : Oui, ça va être sportif ce week-end ! Mais on a vraiment à cœur de sortir quelque chose qu'on a composé tous ensemble. On prévoit sûrement un petit single d'Halloween.





9/ Bon alors celle-là tout le monde y a droit alors pas de chichi héhé : Quels sont vos plats et boissons préféré(e)s ?

Charles : Je crois que je n'ai pas besoin de préciser mes origines après cette réponse : Le combo carbonade flamande accompagnée d’une sauce au maroilles.

En boisson, la bière sans aucune hésitation.


Sébastien : Un bon américain Cervelas avec une bière ! De préférence une Chimay Bleue, un vrai délice.



10/ Êtes-vous à la recherche d'autres membres dans le collectif ? D'une manière générale, quel genre de personnes recherchez-vous ?

Charles : On est ouvert, on est prêt à travailler avec n’importe qui, à partir du moment où tu peux apporter quelque chose au collectif, tu es le bienvenu, même si t’es comptable ou juriste dans la vie de tous les jours, ça peut toujours être utile :)


Sébastien : On aimerait bien attirer du monde, surtout au niveau des chanteurs. C'est un peu là où on a une forte demande et il y a un bouchon. C'est aussi sympa de rencontrer de nouvelles têtes et d'avoir d'autres influences.

Ça pourrait aussi être utile d'avoir d'autres guitaristes/bassistes.





11/ Êtes-vous en lien avec des instances locales autour de chez vous comme les mairies, les collectivités ou tout autre organisme officiel ou associatif ?

Sébastien : On a commencé à discuter avec une grosse association musicale du coin, qui a justement des liens avec les mairies. Pour l'instant, on nous fait juste un relais de communication, mais ça pourrait se développer à l'avenir.



12/ Je crois qu'on a fait le tour pour cette fois. Merci beaucoup de vous être prêtés au jeu de l'interview. Bonne réussite pour tous vos projets ;-)

Charles : Merci à toi pour le temps accordé, ça fait plaisir.


Sébastien : Merci de nous avoir accordé cette chance. 🙂.






63 vues1 commentaire