People Are People - Twice Fanzine - Septembre 2022



Le fanzine papier TWICE est un des piliers indémontable de l'underground Post-Punk/Goth et plus. Écrit par des passioné(e)s, il s'adresse aux personnes désireuses d'en apprendre plus sur l'underground en feuilletant un objet aussi riche qu'esthétiquement beau. D'ailleurs, ce monument est une des sources d'inspirations de Jeu D'Ombre. Il était tout naturel pour nous de donner la parole à l'un de nos modèles. Clément Marshall, membre fondateur de TWICE s'est porté volontaire pour répondre à nos questions.

Propos recueillis par Xzvrey en Septembre 2022.




1/ Salut Clément, comment ça va ? Quelles sont tes activités ces derniers temps ? Occupé par la préparation du concert de Corpus Delicti et The Doctors à Cognac ?

Hello !

Alors aujourd’hui, je suis sur le bouclage du nouveau numéro de Twice 79, avec toujours l'effervescence des derniers détails : relecture, correction des fautes, mise en page, numérotation et génération du lourd fichier de 64 pages qui part chez notre imprimeur favori à Rennes.

Ensuite, ce sera la partie énergivore de la réception des exemplaires, du découpage de chaque numéro pour avoir de belles marges bien propres, de la mise sous enveloppe, de l'écriture manuscrite des adresses de chaque lecteur, du timbrage etc et de l'extase au moment de l'envoi définitif à chaque lecteur !

Ensuite, effectivement, nous organisons une nouvelle Twice Party (la dernière remontant à 2019) le 05 novembre prochain avec la venue en concert exceptionnelle de Corpus Delicti et de The Doctors. Actuellement on est plutôt sur la promotion de la date et donc sur la communication, ce qui prend beaucoup de temps.

Pour ce qui est de l'organisation du jour-même, tout est déjà calé en fait, donc no stress sur la logistique etc. C'est d'ailleurs un peu mon boulot toute l'année avec une 40aine de concerts qui sont organisés aux Abattoirs de Cognac ! :)



2/ Peux-tu nous parler un peu de Twice s'il te plait ? Le zine existe depuis 1994, il aura donc bientôt 30 ans !
Quel regard as-tu aujourd'hui sur toutes ces années d'activité ? Est-ce que les choses ont changé pour la mag depuis tout ce temps ?

Je dis toujours que quand il a été créé, le fanzine n'avait aucune vocation à perdurer dans le temps.

A l'époque en 94, je jouais dans un groupe de "rock sombre" et avec le bassiste, on échangeait beaucoup sur le milieu goth et toute la culture, en discutant pendant de longues soirées ;-)

Et il nous est venu l'idée de partager tout ça via l'édition d'une petite feuille de chou sobrement appelée "Twice On Gothic" de 8 pages, et sans rentrer dans les détails, et grâce à une demande des lecteurs, l'aventure a commencé et a continué pendant presque 30 ans effectivement... Avec de nombreux rédacteurs qui se sont greffés tout au long de ces années. Nous sommes une petite dizaine à écrire pour chaque numéro.

Les choses qui ont changé, ce sont les outils de communication. L'arrivée d'internet a tout bouleversé c'est clair.

Nous, on a rien changé à notre esprit, on ne dépend de personne, et d'aucun financeur. L’esprit DIY est toujours là, et je dirai que finalement on est encore plus underground et alternatif en faisant perdurer la tradition des impressions papier. Twice ne sera jamais un webzine.




3/ J'ai toujours adoré la phrase d'accroche de Twice : "Le seul trimestriel qui sort tous les quatre mois" ha ha.

Haha ! oui ! Elle est de moi celle-là et il faut bien rigoler aussi. C'est notre état d'esprit et on essaie de le faire ressentir et ressortir dans nos pages.

On pourrait effectivement sortir le fanzine tous les 3 mois exactement, mais c'est très long en fait à écrire, trouver les sujets, rebondir sur des coups de cœur ou opportunités avec des rédacteurs qui sont tous bénévoles et passionnés, et qui prennent chacun leur temps.

Et la mise en page, les derniers réglages, le temps d'impression et d'envoi font qu'on a toujours 3 à 4 semaines de délai, d'où le délire de dire qu'on est les seuls à faire ainsi, au lieu de dire tout simplement 3 numéros par an...









4/ Comment se passe la conception et la publication d'un numéro de Twice ? Etes-vous plusieurs à plancher sur la réalisation et à gérer les interviews ?
Qui décide du sommaire ? Avez-vous un local spécifique ou est-ce que vous travaillez depuis la maison ?

L'écriture du zine se fait très librement et quasiment sans cadre et sans filet. Les seules contraintes sont le temps, le nombre de pages (et encore, il peut varier d'un numéro à l'autre). Après chacun est libre d'écrire ce qu'il veut car chaque rédacteur a compris l'idée et le style du fanzine sans qu'on lui explique.

Pas de réunion, pas de sommaire imposé, beaucoup de feeling, de rencontres et surtout du mystère. On ne sait jamais comment va être le prochain numéro, c'est une nouvelle aventure à chaque fois.

Pas de local, nous travaillons à distance. Chaque rédacteur s'exprime à sa façon, et travaille de chez lui.

Après, je reste le chef d'orchestre de l'ensemble pour réunir toutes les partitions, et relancer les retardataires !!! :)



5/ Parmi les numéros de Twice que j'ai lus, beaucoup contiennent, en plus des scènes Post-Punk/Goth, du contenu provenant de la scène métal (ce qui n'est pas pour me déplaire vu mon passif he he). Quel est votre rapport avec cette scène ? Soutenez-vous l'underground Métal en allant à de petits concerts et en commandant des disques ?

Effectivement, à la base du fanzine, on ne parlait que de la scène goth et assimilée, d'où le nom "Twice On Gothic". Avec le temps et au bout de 10 numéros, nous avons réduit le nom à "Twice" car nous commencions à écouter d'autres styles qui nous procuraient le même genre d'émotions et on s'ouvrait à de nouvelles tendances. Ca aurait été dommage d'être réduit à une simple étiquette. Le métal, mais aussi la noise, la pop indé, l'indus, l'electro etc. nous aimons tout cela, avec une ligne directrice toujours sombre ou mélancolique. Dans chaque style, il y a des choses qui nous plaisent ou pas du tout. Et pour revenir au métal, ce n'est pas tant que ce soit underground ou pas. C'est juste qu'on a envie d'en parler ou pas. Et oui, nous allons voir des concerts et achetons nos propres disques.

Elle est loin l'époque où nous recevions des disques promo !!! ;-)



Clément Marshall

6/ Twice ne parle pas que de musique, il y a aussi des nouvelles, des articles sur d'autres sujets (je me souviens dans le numéro 50 d'un papier concernant le personnage The Crow). Pourquoi ce choix ? Comment choisissez-vous les nouvelles publiées ?

Nous avons des rédacteurs qui adorent écrire des dossiers et faire des recherches. On leur laisse toujours la liberté des choix, à partir du moment où c'est bien écrit.

Perso, je n'en écris pas, je ne sais pas le faire, et je préfère faire des interviews, des chroniques de disques ou des articles sur des albums qui m'ont marqué. Tout se complète et chaque rédacteur ne sait jamais ce que les autres ont écrit pour le numéro en cours. Ca fait donc une surprise pour tout le monde au moment de la parution ;-)




7/ Clément, toi et moi sommes presque voisins d'une certaine manière. Twice est originaire de Cognac en Charente (16) si je ne m'abuse. Pour ma part, je suis originaire de Charente-Maritime (17) !
Tu ne trouves pas cela bizarre que nos deux zines traitant des scènes Post-Punk/Goth soient nés dans la même région ?
Il y a peut-être un terreau fertile dans notre région. Qu'en penses-tu ha ha ?

Oui, c'est drôle ! Cependant, je ne suis pas vraiment charentais, même si finalement j'y vis depuis 30 ans ;-)

Le fanzine n'est pas lié à cette terre, la preuve c'est que 90% de nos lecteurs sont du reste de la France et Belgique.

Il rassemble un ensemble de passionnés sans limite de territoire pour l'amour de musiques souvent intemporelles.



8/ Est-ce que tu reçois toujours des CDs de la part des groupes qui souhaitent être chroniqués dans vos colonnes ?

Je crois que cela se fait de plus en plus rare, mais peut-être ai-je tort ?

Alors, dans notre petite politique éditoriale, nous avons décidé de ne soutenir que les artistes et labels qui sortent des productions physiques (CD, vinyles, K7...).

Cela est complètement dans la logique de sortir un vrai fanzine papier, qui se lit avec les yeux et les mains.

Nous ne recevons pas forcément les productions directement car il y a des frais d'envois que nous comprenons, et chaque artiste ou structure n'a pas les mêmes moyens.

Nous nous assurons toujours que les disques sont trouvables. Chroniquer des liens sur internet n'a pas de sens pour nous, et nous ne ferions que ça tellement il y a de choses qui sortent.

Ensuite, on aime bien savoir qu'il y a des humains derrière tout ça, et que si en plus les groupes jouent sur scène, alors c'est le top, et on les soutiendra plus que jamais.




9/ Plus personnellement Clément, quel est ton rapport avec les scènes Post-Punk/Goth ? Comment as-tu découvert cet univers si singulier ? Quels sont les albums qui t'ont initié à ces scènes ?

Du fait de mon âge*, je suis tombé dedans quand j'étais petit et déjà très tôt car ma mère achetait des vinyles et les mettait à la maison. Donc l'éveil à la musique a commencé très tôt avec des groupes comme Pink Floyd ou Creedence Clearwater Revival...

C'est à la fin des années 70 et au début des années 80 que toute la bonne musique qui me plaisait est arrivée, je l'ai découverte un peu sur le tard mais franchement, à l'époque des radios libres entre 82 et 88, c'était plutôt excellent d'écouter du Depeche Mode, OMD, Talk Talk, Cure pour les plus connus et d'écouter des émissions spécialisées sur toute la scène underground du moment.

Mes grands albums sont "Faith" et "Seventeen Seconds" de Cure, "Closer" de Joy Division, "The Color Of Spring" de Talk Talk, "Floddland" des Sisters, "Elysium" des Nephilim, "If I Die, I Die..." des Virgin Prunes, "Within The Realm Of A Dying Sun" de DCD, "Mask" de Bauhaus et tant d'autres...


*[NDLR : 2731 ans quand même, balaise... oui je sais : je suis un enfoiré :-o]




10/ Quel est ton regard sur les scènes Post-Punk/Goth depuis disons le début de la décennie 2010 ? Il y a de plus en plus de sorties très qualitatives selon moi.
Assistons-nous à un léger réveil de cet univers musical ?

- Le truc, c'est que le revival a lieu tout le temps, avec son lot de copies de Joy Division permanentes, comme s’il n'y avait eu que ce groupe dans nos vies...

Bref, j'aime toujours découvrir des groupes, et les grosses claques sont très rares, et c'est normal car on ne découvre plus de nouveaux styles.

C'est surtout quand est ado qu'on a des révélations, et que celles-ci nous suivent toute notre vie.

Je n'essaie plus de suivre toute cette scène avec précision et détails. Il y a tellement de choses qui sortent, que je préfère me cantonner (comme le riz) à moins de sorties. C'est l'âge qui veut ça aussi. Et cela n'empêche pas de super coups de cœur comme j'ai pu avoir avec Drab Majesty et plus récemment avec Working Men's Club. C'est une histoire de sensibilité, d'émotions très personnelles aussi, intimement liées à notre vie.

La musique est le reflet de l'âme je pense.



11/ Dans le même ordre d'idée, quels sont les albums de Post-Punk/Goth qui t'ont le plus cassé la tronche ces dernières années ?

Les disques de Frustration, Antimatter, Katatonia, Rendez-Vous, Drab Majesty, Double Echo, Working Men's Club...





12/ Au début, le zine s'appelait carrément "Twice On Gothic", pourquoi avoir changé de nom ? Considères-tu le terme "gothic" comme un gros mot ?
Peux-tu nous dire ce qu'est, selon toi, le "goth" ou ce qu'il est censé être ?

J'ai un peu répondu à cette question un peu plus haut, mais le terme "gothic" que j'aime beaucoup n'a plus trop de sens. Ce n'est pas un gros mot, et je me considère toujours comme gothique surtout dans la tête, dans l'idée de ne pas être ou faire comme les autres.

Le folklore qu'il y a autour est amusant et fait partie du côté dramatique et visuel, c'est chouette quand ce n'est pas sérieux, et pas volontairement macabre et triste.

Et puis le terme "gothic" n'est pas que dans la musique, il y a l'écriture, la poésie, le style architectural etc...

C'est une énorme porte que chacun ouvre avec sa propre clé...








13/ En plus de t'occuper de Twice, tu organises aussi quelques concerts. Le Samedi 05 novembre, tu fais jouer Corpus Delicti et The Doctors à Cognac. Comptes-tu produire d'autres concerts de Post-Punk/Goth à l'avenir ?

Alors j'organise des concerts depuis très longtemps, car mon vrai métier c'est d'être régisseur dans une salle de concerts.

Dans tous les styles évidemment en travaillant de pair avec notre directeur programmateur, qui me laisse carte blanche parfois pour programmer ce genre d'artistes.

On a eu la chance de faire venir déjà Rosa Crux, Collection d'Arnell-Andrea, Christian Death, Cult Of Luna, Lacuna Coil, Moonspell, Paradise Lost, Soror Dolorosa, Antimatter, And Also The Trees, The Breath Of Life, Frustration et tant d'autres.

On verra pour l'avenir, mais si on peut faire venir les Young Gods ou Peter Hook un jour, on le fera, c'est clair !

On reçoit Gwendoline le 10 novembre aussi, c'est bien dark et étonnant !





14/ Sans vouloir faire de la concurrence à Twice, Jeu D'Ombre sera peut-être édité en zine papier un de ces jours. Je dois reconnaitre une certaine influence de Twice dans la création de Jeu D'Ombre d'ailleurs. Qu'est-ce que cela te fait de savoir que ton travail avec ton zine a en partie donné naissance au nôtre ?
Quel serait ton conseil pour des jeunes qui souhaitent créer un fanzine dédié aux scènes Post-Punk/Goth ?

Ca fait toujours plaisir de faire naitre des vocations et je n'y vois aucune concurrence. On a aucun enjeu financier et on est là pour le plaisir de la musique.

Pour se lancer dans l'édition d'un fanzine, il faut avoir du temps par contre et surtout ne pas le compter, quel que soit le style.

Il faut avoir la foi aussi, et trouver son public, c'est plus ça qui est compliqué. Mais après, tout est faisable ! Et surtout faites-vous plaisir !!!



15/ Bon tu n'y couperas pas toi non plus, voici la "traditional question of Hell" obligatoire quand on rentre ici :
peux-tu nous donner tes plats et boissons favoris s'il te plait ? Existe-t-il une recette spéciale Twice ?
--> En bonus, peux-tu nous conseiller un bon petit producteur de Cognac please ^^ ?

Plat : plateau de fruits de mer et choucroute.

Boisson : Ginger Beer et sirop de violette.

Petit producteur de Cognac : Painturaud (Segonzac-16).





16/ Te souviens-tu du fait que je t'ai déjà interviewé il y a longtemps dans mon émission de radio "Les Ondes De La Crypte" il y a plus de 10 ans ?

Oui, mais ça fait longtemps !!! :)



17/ Les covers de Twice sont toujours très belles. Qui les choisis, design etc. ?

J'ai fait les 10 premières et ensuite, c'est un ami Le Lapin Noir, un super dessinateur et graphiste qui a pris le relais car il se sentait concerné par l'histoire de Twice.

Il a dû en faire une trentaine. Et puis quelques couvs faites au hasard des rencontres et depuis presque 10 ans mon frère Benoit qui est aussi rédacteur, qui s'éclate à les réaliser. Toujours sans commande particulière, et toujours en noir et blanc :)



18/ Que pouvons-nous souhaiter à Twice pour les années à venir ? Y a-t-il quelque chose que tu souhaites rajouter ?

D'avoir toujours l'envie de l'écrire et de le réaliser et que nos lecteurs s'y retrouvent, avec de la magie...



19/ Merci beaucoup d'avoir répondu à nos questions et bon vent à Twice.
Je suis impatient de venir voir le concert à Cognac.

Meilleurs voeux pour le zine.

Merci beaucoup !!!!!!!!!









84 vues0 commentaire