top of page

SEXBLOOD - Teach Me To Cry



Goth-Rock à l'ancienne - France

Swiss Dark Nights - 2022


En entendant les premières notes de "Silent Hill", le morceau ouvrant cet album, j'ai eu l'impression de sentir directement l'influence Sisters Of Mercy (période First And Last And Always), et ce, avec un certain plaisir. Après tout, les groupes tentant de reproduire ces sonorités ne sont pas légion. Je me suis alors laissé tenter par ce disque pour voir ce qu'il avait dans le ventre sur sa durée. Ici, quelques lignes de guitare me rappelant Nosferatu (le groupe de Goth-Rock anglais). Là des accents un peu plus Fields Of The Nephilim rencontrant les débuts de The Cult... Mais doit-on réduire la musique de Sexblood à une simple copie de bonnes influences du passé ? La réponse est non !

Bien que le trio français pioche un peu partout son inspiration dans les références à l'ancienne, il propose également quelques idées tout à fait personnelles qui font toute la différence. Quelques leads bien sentis, des arrangements de guitare bien trouvés, des ponts et breaks souvent bien foutus ; il n'en faut pas plus pour donner à Teach Me To Cry une saveur spécifique.

Mais ce qui fait la grande force de Sexblood, c'est que malgré son côté "revival", les musicien·ne·s font leur musique avec une réelle passion qui se ressent à chaque instant. On aime ou on n'aime pas, mais on ne saurait reprocher à Sexblood de ne pas s'être donné à fond pour sa musique.

Le son est plutôt bon, assez organique et mettant tout le travail de guitare (gros point fort de l'album) en valeur. On replonge avec plaisir dans les productions Goth-Rock old-school et un vent de nostalgie souffle tout au long de l'écoute de Teach Me To Cry. Seuls le titre éponyme et "Bloodshift" ne m'ont pas convaincu. En-tout-cas, même si l'album n'est pas un chef d'œuvre en soi, il est suffisamment intéressant et personnel pour mériter votre attention. Sexblood prouve d'ailleurs au passage qu'il n'est pas forcément nécessaire de réinventer un style pour pouvoir proposer un album de qualité et que le terme "revival" n'est pas forcément péjoratif (au contraire). Il n'y a rien de mal à vouloir faire revivre un style d'une autre époque, surtout lorsque la passion et la qualité sont au rendez-vous comme c'est le cas ici.

Pour ma part, c'est avec plaisir que j'ai écouté cet album fort sympathique et plus old-school que les productions d'aujourd'hui, ce qui le rend paradoxalement très rafraîchissant !

Une vraie bonne madeleine de Proust et un vrai bon album tout court.



12 vues0 commentaire
bottom of page