top of page

TORCH - Leaving Me Behind


Coldwave / Darkwave - Danemark

Wave Records - 2024

 

Voilà bien longtemps que je n'avais pas écouté un disque sorti chez Wave Records. Pourtant, le label brésilien a sorti plusieurs galettes fort sympathiques depuis la fin des années 2000.

Torch est un projet Danois de fort bonne tenue. Un savant mélange de coldwave et de darkwave bien orchestré et maîtrisé. Depuis 2020, le groupe a sorti une démo et quelques singles (bonne idée pour travailler son style avant de se lancer dans une production plus ambitieuse) et c'est cette année que leur premier long format arrive dans les bacs.

Si l'entrée n'est pas fracassante, elle est tout à fait pertinente et le groupe a plus d'un atout dans sa manche.

Premièrement, on sent directement que le son a été travaillé de manière à proposer un univers cohérent sur toute la durée de l'album. On sent directement la différence avec la demo de 2020. Tout est plus identifiable, maîtrisé, limpide et baigne pourtant dans une espèce d'obscurité et de brume épaisse qui plane au-dessus de toutes les compositions.

La musique sombre et parfois carrément oppressante de Torch ("A Familiar Lie", "Endure") est certes simple, mais, elle va à l'essentiel, synthétisant son propos de façon à capter directement l'attention. Cela fonctionne, c'est indéniable. Les boîtes à rythmes sont efficaces, percutantes et glaciales à souhait. Il manque (comme souvent dans ce style) un peu de détail çà et là, quelques cymbales en plus ou des attaques de toms n'auraient rien gâché, mais le job est fait, et bien fait !

Les lignes de basse sont plutôt bien trouvées et bien mises en avant grâce au travail de qualité de Josefine Valler. Les synthés aux sons dark fonctionnent aussi très bien, ils vont eux aussi à l'essentiel ("Malinnga", "Closure", "Euphoria").

Enfin, l'élément qui fait selon moi le petit plus, ce sont les voix de Ivik Rosing - Johnsen et Benjamin Lind, sombres, incarnées et relativement variées. Le chant est clairement mis en avant et c'est tant mieux car ces voix graves ont une texture et une intensité qui fait plaisir à entendre.

Notons aussi quelques lignes de guitares bien senties (quoique discrètes) au détour de certains titres comme "Blood Ritual" et surtout l'excellent "We Trust", plus dynamique que le reste des morceaux et qui constitue une bonne manière de varier un peu les plaisirs ; ce qui n'est pas à négliger pour un album de 10 titres !

Sommes toutes, vous l'aurez compris, Torch ne réinvente pas le genre. Je ne crois pas que cela soit leur but d'ailleurs. Ils ont cependant le mérite véritable de proposer une musique sincère, bien construite et qui tiens merveilleusement la route du début à la fin de l'album. En soi, c'est le principal il me semble.

Très bonne découverte !





272 vues0 commentaire

Comments


bottom of page