TWO MOONS - Over

Dernière mise à jour : 1 sept.


Coldwave / New-Wave / Darkwave - Italie

Icy-Cold Records - 2020


Quatrième album de ce groupe originaire de Bologne en Italie, Over m'a beaucoup surpris. Je ne connaissais pas le groupe auparavant et n'ai pas encore pris le temps d'écouter le reste de leur discographie. Nous parlerons vraiment ici uniquement du présent album, en soi, sans aucune donnée extérieure. C'est en jetant un énième coup d'œil au catalogue d'IcyCold Records que je suis tombé sur ce disque pour le moins intéressant. Évoluant dans un style hybride qu'on pourrait définir comme une sorte de Cold-New-Dark-Wave, l'album capte immédiatement l'attention grâce à ses lignes de guitare fantomatiques et aériennes. L'ensemble instrumental est drapé dans une dose copieuse de reverb limitant quelque peu le caractère percussif du combo basse-batterie. Un choix intéressant et d'autant plus judicieux que l'enjeu semble être ici de créer une atmosphère sombre et pleine de mystères. Pari gagné, les titres fonctionnent tous très bien. Pour ma part, ma préférence va aux morceaux les plus sombres et presque angoissants comme "Second Life" et "Destiny'sDoor" ou plus dynamiques("Take Me Back").

La spécificité de TwoMoons selon moi, c'est la manière dont les différentes influences sont combinées pour créer un style original. À mon sens, les parties instrumentales oscillent clairement entre cold-wave et new-wave alors que la voix, elle, m'évoque immédiatement la darkwave. Mais cessons de nous encombrer d'étiquettes. L'important, c'est que la musique du combo italien fonctionne très bien, a une vraie personnalité et qu'on ressent l'investissement des musiciens dans leur projet.

On enchaine les titres tous plus planants les uns que les autres à tel point qu'on se sent parfois libérés de l'emprise de la gravité pour voyager au sein de cet univers musical subtile et délicat qui ne sombre jamais dans la mièvrerie mais conserve plutôt toujours une aura de ténèbres épaisses, un peu comme un brouillard d'automne.

Recommandé.



31 vues0 commentaire