top of page

Interview - STRIDULUM - 2024



Ah Stridulum, voilà bien un duo qui a créé la surprise il y a quelques années avec la sortie de son premier album : "Soothing Tales of Escapism". La musique envoutante et racée des polonais a du charme et une personnalité vraiment intéressante. Le nouvel opus "Paradigm" présente une musique plus puissante, plus intense et constitue une évolution marquante. Il était à mon avis nécessaire de redonner la parole à Marita Volodina, la tête pensante de ce projet, pour faire le point sur ce qui a changé au sein de ce groupe à surveiller de très près dans les années à venir.

Propos recueillis par Xzvrey en 2024.

 

 

1/ Hello Stridulum ! Nous sommes en 2024, presque 2 ans après notre premier entretien (le temps passe vite décidemment). Vous êtes le premier groupe à apparaître pour la seconde fois dans nos colonnes. Une réaction ? 😉 

 

Hello, Xzvrey ! Eh bien, on dirait que tu nous aimes bien 😊. Plus sérieusement, merci beaucoup pour ta gentillesse et ton soutien, cela nous touche énormément. C’est un plaisir de répondre à nouveau aux questions de Jeu d’Ombre.

 

 

2/ Ok, vous êtes très actifs ces derniers temps. Votre second opus : « Paradigm » est un sacré high kick dans la figure ! Est-ce que les retours sont bons pour le moment ?

 

Merci !

Honnêtement, nous savions que « Paradigm » était, sous plusieurs aspects, un meilleur album que le précédent – nous avons beaucoup appris de notre premier disque, ce qui nous a permis de gagner en efficacité et d’avoir un meilleur résultat avec notre second opus. Nous sommes terriblement perfectionnistes en ce qui concerne le son et avons passé des années-lumière sur le mixage, c’était épuisant. Au final, nous pensons toujours que nous aurions pu faire mieux. Mais revenons à la question : nous pensons que « Paradigm » est notre meilleur travail pour le moment, nous ne nous attendions pas à de tels retours positifs pour être honnêtes. C’est toujours très gratifiant de constater que votre dur labeur porte ses fruits.

 

 



3/ Je me demandais si vous aviez changé d’avis concernant le live ? La dernière fois vous me disiez que vous ne vous sentiez pas à l’aise à l’idée de faire des concerts. Aurons-nous la chance de vous voir sur scène un jour ?

 

Tout le monde nous le demande et oui, nous ferons des concerts dans le futur. Cependant, je ne peux pas te donner une fenêtre de tir spécifique. Je voyage beaucoup pour les shootings photo dans le cadre de mon travail de modèle. Je suis aussi professeur de littérature et de chant, de plus, je suis active dans d’autres projets musicaux, ce n’est donc pas si simple. Enfin, tu sais, nous sommes légèrement misanthropes donc ça ne facilite pas les choses non plus.

 

 

4/ A mon sens, votre deuxième opus semble plus intense comparé à « Soothing Tales Of Escapism ». Les tempos sont plus rapides aussi. Quelles sont les différences entre les deux albums selon vous ?

 

Je pense que nous avions besoin d’un son plus lourd et conséquent pour s’accorder avec le message que nous souhaitions faire passer. Tu as raison, cet album est plus lourd et c’est ainsi que nous l’avions imaginé. Comme toujours, je ne parle pas de sujets légers dans les paroles ; cette fois, d’ailleurs, je donne mon point de vue de différentes manières. Compte tenu du fait que ces paroles sont spécifiques et loin d’être « normales »… Comparé au premier album, les nouveau n’est pas aussi désespérément douloureux. Ce n’est pas gai non plus, n’exagérons rien, mais il y a une différence entre faire face à ses blessures (c’était le thème principal de notre premier album) et donner ton point de vue sur le monde ; même si ce point de vue est plus aigre que doux.

 

 

5/ Cette fois encore, je n’ai pas réussi à trouver les paroles où que ce soit, y compris dans le layout du disque. Quels sont les thèmes de vos nouvelles chansons ?

 

Oui, tu le sais maintenant mais je ne publie pas les paroles de mes chansons pour des raisons spécifiques. Cependant, les artworks de l’album incluent quelques lignes essentielles de chaque titre. Je pense que j’ai déjà partiellement répondu dans ma précédente réponse. « Paradigm » est une collection de perceptions sur différents sujets – en partie une analyse de moi-même, pourquoi je ressens ce que je ressens, et en partie un regard sur les problèmes que je rencontre et les différents moyens d’y faire face.

 

 



6/ Comment s’est passé le processus d’enregistrement cette fois ? A mon sens vous avez été sacrément rapides ! Êtes vous retournées dans le même studio ? Avez-vous enregistré différemment cette fois ?

 

C’est très intéressant car nous trouvons que nous avons étés horriblement lents 😉 Mais ce qui te fais penser cela c’est peut-être le fait que tu ne sais pas que nous avons commencé à écrire les nouveaux morceaux pour « Paradigm » avant la sortie de « Soothing Tales Of Escapism ». Mais dans le même temps, nous savions qu’il n’y avait aucune raison de rusher comme des fous. Nous nous sommes donc accordés le temps nécessaire. Peut-être même plus de temps que ce que nous aurions dû passer à mixer car c’était un véritable test pour nos nerfs.

Nous sommes retournés dans le même studio, mais le mix a été réalisé par une autre personne, ce qui était rafraîchissant. Il est toujours intéressant de revoir les méthodes de travail, chaque ingé-son travail à sa manière et c’était une expérience très intéressante.

 

 

7/ Arkadiy : les sons de tes parties instrumentales me semblent différents sur cet album. As-tu utilisé de nouveaux instruments ou est-ce dû à une différence en termes de mixage ?

 

Ton impression est tout à fait bonne. Arkadiy n’arrive pas à se fixer sur un instrument en particulier, nous changeons de synthés régulièrement (en fait il est juste complètement dingue de synthés haha), donc chacun de nos titres est créé avec un équipement différent. C’est très fun et imprévisible. Bien sûr le mix est aussi important ici. Cette fois, le mix a été assuré par quelqu’un qui travail surtout sur le métal au quotidien*.

 

*[NDLR : Aaahhh, voilà un choix très judicieux ^^]

 

 
8/ Pour ce nouvel album, vous avez réalisé de nouveaux clips – 3 à ce jour – ce qui est beaucoup et chacun propose une atmosphère différente. Pourquoi avoir choisi de travailler à ce point la vidéo ? Comment cela s’est-il décidé ? Est-ce que chaque vidéo a été tournée avec une équipe différente ?

 

Etant donné que je travaille en tant que modèle professionnelle0 au quotidien, travailler sur des vidéos n’est pas quelque chose de nouveau pour moi. Comme tu peux t’en douter, vu mon travail, l’aspect visuel est important pour moi. J’ai rencontré notre réalisateur Adam en parlant avec lui d’un possible shooting photo (il est aussi photographe). Durant la conversation, il m’expliquait que son activité principale était la réalisation de clips musicaux. C’est ainsi que nous avons commencé à travailler ensemble. Les 3 vidéos de « Paradigm » sont de sa propre création. Il est devenu un bon ami durant ce long processus créatif d’ailleurs. Je pense que cela ne sera pas notre dernière collaboration. Nous voulions réaliser 3 vidéos très différentes pour représenter 3 titres eux-mêmes très différents les uns des autres en termes d’ambiance.

 



 

9/ Trois de vos nouveaux titres font intervenir des invités. Super idée ! Comment ces collaborations sont venues sur le tapis ? Y a-t-il d’autres personnes avec qui vous aimeriez travailler à l’avenir ?

 

C’était une décision naturelle pour nous car nous avions déjà travaillé avec ces personnes par le passé. J’ai beaucoup aimé travailler avec mon ami Manu dans son super projet Distance H, nous avons également fait une reprise ensemble pour les 20 ans de Golden Apes* (nous avons aussi fait une reprise avec Stridulum d’ailleurs). Ausen est mon petit frère, il y a quelques temps, il m’a demandé de chanter avec lui pour son groupe : CrossRoad (je suis très fière de lui haha). Enfin, j’ai chanté pour l’album solo de Peer ; qui est aussi le créateur des artworks de nos albums.

J’ai fait de super choses avec ces personnes par le passé donc je savais que tout se passerait bien et qu’il serait facile de retravailler avec eux 😉 Partager de l’énergie créatrice avec des personnes aussi talentueuses est toujours très inspirant pour moi. C’est pour cela que j’apprécie faire des guest vocals çà et là.

Concernant le prochain album de Stridulum, nous sommes actuellement dans une phase de recherche pour trouver de nouveaux moyens d’expression et nous aimerions nous livrer à de nouvelles expérimentations. Je ne crois donc pas que notre prochain album fera intervenir de nouveaux guests mais cela reste une possibilité dans le futur.

 

*[NDLR : groupe génial !]

 

 

10/ Ok, on est à mi-chemin (déjà) alors c’est l’instant relax. Que dois-je demander cette fois ? Quelle a été votre plus grosse gueule de bois en tant que musiciens ? XD

 

Eh bien, les gueules de vois sont de plus en plus terribles à mesure que nous vieillissons donc nous essayons de ne pas trop abuser. Nous mangeons sainement, prenons des vitamines et dormons suffisamment… ennuuiiiii !

 

 



11/ Comment s’est passé le deal avec Manic Depression Records ? C’est la deuxième fois que vous faites une apparition dans leur roster. Allez-vous continuer cette collaboration à l’avenir ?

 

Vincent et Jean-Louis sont des gens très sympathiques et engagés. Nous savons que ce qu’ils font, ils le font pour la passion de la musique. Nous verrons ce que l’avenir nous réserve mais notre coopération s’est avérée excellente jusqu’à aujourd’hui.

 

 

12/ Bien que votre nouvel album soit très récent, êtes-vous déjà en train de réfléchir (ou carrément d’écrire) à de nouveaux morceaux ? Y a-t-il déjà de nouveaux thèmes que vous souhaitiez aborder ?

 

Bien sommes déjà en train de travailler sur un nouveau EP, nous avons écris 2 titres pour le moment. Les deux sont très différents l’un de l’autre. J’essaye d’ailleurs de chanter légèrement différemment, je n’aime pas me limiter. Je suis aussi pleine de contradictions. Ainsi, vous aurez à la fois des hurlements de sorcières et des mélodies bien « cathy ».

Des thèmes ? Eh bien, il s’avère que les titres sont si différents les uns des autres que j’ai dû changer le titre initialement prévu pour le EP car cela ne correspond plus. Je ne sais pas encore, pour le moment nous sommes sur une note douce-amère avec des thèmes lourds et d’autres plus légers haha. La vérité, c’est que nous aimons les choses lourdes dans la musique mais nous aimons également les mélodies entrainantes. Ce sera sans doute une sortie assez bizarre.

 

 

13/ Stridulum me semble gagner en importance. Je vous souvent des publications de votre part. Est-ce que le projet prend une grande place dans votre vie aujourd’hui ? Combien de temps passez vous à travailler dessus par semaine sur l’écriture et la communication ?

 

Eh bien, oui, il semble y avoir de plus en plus d’écoute au fur et à mesure. Pour être honnête, je me sens parfois un peu dépassée par le nombre d’interviews donc je te réponds avec un peu de retard, toutes mes excuses. On ne peut pas toujours trouver les bons mots au bon moment. La musique en général me prend de plus en plus de temps, pas seulement parce que nous avons plus de travail avec Stridulum d’ailleurs. Nous travaillons également pour d’autres projets, je fais parfois des guests et j’ai démarré un travail sur un projet solo.

 

 



14/ Comme pour la précédente interview, pouvez-vous nommer quelques albums marquants qui vous ont marqués ces derniers mois ? Pourquoi ?

 

Malheureusement, je n’arrive pas à rester à jour au niveau des sorties. Je peux te dire quels albums reviennent souvent (mais ils ne sont pas nouveaux) : Nick Cave "Ghosteen", The Soft Moon "Exister", Life On Venus "Homewards", Schammasch "Hearts Of No Light", In Solitude "Sister", Ruin Of Romantics "Velvet Dawn", Chaostar "The Undivided Light", Drab Majesty "The Demonstration".

Il y en a sans doute d’autres dont je ne me souviens pas en écrivant ces lignes. Je pense que l’élément principal dans ces différentes musiques, ce serait l’atmosphère intense qui s’en dégage. Après tout, c’est ce que je recherche dans la musique : intensité et passion.

 

 

15/ Que pensez-vous du fait que, de nous jours, on trouve de l’excellente musique gothique partout dans le monde ? Avez-vous écouté des groupes venant de pays comme (par exemple) : l’Indonésie, le Mexique, la Chine, le Pérou, la Turquie… ?

 

Je pense que c’est quelque chose de bien que des personnes fassent la musique qu’ils aiment partout dans le monde. Peu importe le style de musique dont il s’agit. Je ne suis pas tellement la scène gothique pour ma part. J’ai l’impression que cela s’éloigne de moi au fil des années. Je n’ai pas l’impression de faire partie intégrante d’une quelconque scène. Je ne pense pas que Stridulum soit un groupe « goth » pour être honnête.

 

 

16/ Quelle est votre rapport avec la vie quotidienne moderne et comment cela influence votre musique ? Je sais que c’est une question très ouverte mais vous pouvez répondre ce que vous voulez haha.

 

Le monde moderne me lourde vraiment. Je pourrais d’ailleurs me contenter de cette phrase. Je n’aime pas la direction que nous prenons. On vend notre propre personne pour trois fois rien alors que le coût de la vie devient horriblement élevé putain. En un sens, je ne vois aucun équilibre là-dedans et pourtant j’aime l’harmonie, je ne la retrouve nulle part. Nous plongeons dans l’abysse… j’aurais aimé être plus optimiste mais je n’y arrive pas. Cependant, j’essaye de tirer des leçons de chaque obstacle rencontré – cela m’aide à avancer.

 

 



17/ Marita, en plus de Stridulum, tu es également modèle professionnelle. Comment fais-tu pour gérer toutes tes activités ? Arrives-tu à dormir de temps à autres ?

 

Oui de temps en temps cela arrive. Mes proches pensent que je suis atteinte d’une incurable hyperactivité. Et honnêtement, je suis incapable de ne rien faire, sinon je deviens mélancolique. Ensuite, même si la musique reste pour moi une priorité, j’adore mon travail de modèle. C’est d’ailleurs un travail sous-estimé, les gens pensent qu’il suffit de rester planté là, de regarder l’appareil photo en ayant l’air mignonne. En réalité, c’est un boulot assez physique qui demande de la force, de la résistance au stress, de la créativité et une bonne auto-discipline.

 

 

18/ Si je me souviens bien, vous m’aviez recommandé de goûter les Pirogis si je devais voyager en Pologne. J’en ai goûté plusieurs lorsque nous avons joué au Return To The Bat-Cave 2023, à Wroclaw. C’est DÉLICIEUX !!! Y a-t-il quelque chose d’autre qu’on puisse goûter pour un prochain voyage dans votre pays ?

 

Les Pierogi sont vraiment ce qu’il y a de mieux. J’aime aussi les pancakes de patate et les pancakes polonais (ils sont différents par rapport à ceux qu’on trouve aux USA). Les soupes aigres traditionnelles polonaise – à l’origine c’est une soupe à base de viande mais je mange la version végétarienne.

 

 
19/ Souhaitez-vous ajouter quelque chose pour le lectorat du zine ? Free Promo Time ! ^^

 

Don’t listen to STRIDULUM, they’re fucked up. ;)

 

 

20/ Eh bien, merci beaucoup d’avoir répondu une nouvelle fois à nos questions 😊
J’espère vous voir bientôt.
Cheerz !

 

Merci beaucoup pour ces questions très intéressantes, c’était vraiment chouette de te parler à nouveau.

A bientôt !

 





 

57 vues0 commentaire

Comments


bottom of page