VACIOS CUERPOS - Laberinto


Goth-Rock / New-Wave - Mexique

Autoproduction - 2022


Ah le Mexique ! Souvent pourvoyeur de groupes de post-punk de qualité et de deathrock bien glauque, je ne vous cache pas qu'il s'agit d'une scène que j'affectionne beaucoup. Pourtant, la première écoute de ce Laberinto m'a un peu surpris au départ. Les sonorités, plus légères et électroniques qu'à l'accoutumée, m'ont un peu refroidies. Pourtant je décidais alors de poursuivre l'écoute en laissant tout mes a priori et toutes mes attentes de côté. Et là, boum ! La magie opéra sans aucune peine.

Rythmé et résolument sombre en général, l'album est en fait une véritable petite pépite mélangeant Dark/New-Wave, Post-Punk et quelques éléments propres aux scènes Deathrock/Goth-Rock mexicaines. On pourrait se sentir écrasé(e) par tant d'appellations différentes ou être perdu(e) mais nous pourrions synthétiser facilement en expliquant que c'est un très bon album de Goth, point.

Les rythmiques sont très présentes et accrocheuses avec une bonne boîte à rythmes bien sonorisée (je pinaillerai en disant qu'un peu plus de cymbales dans les compos et le son n'aurait rien gâché) et une basse présente et efficace. Les mélodies de guitares lointaines rendent très bien et sont souvent très entraînantes, donnant aux différents titres leur identité propre et distillant des notes de nostalgie dans l'ensemble de l'album. Les nappes de claviers ne sont pas en reste. Bien que certains leads de piano (synthé) puissent rebuter certain(e)s auditeurs·trices, elles sont plutôt originales et apportent aussi un peu de fraîcheur au style traditionnel pratiqué par le groupe.

Que les morceaux soient rythmés (comme le très speed "Sacrificio" avec ses accents deathrock) ou plus doux en matière de tempo ("Silencio"), tout fonctionne très bien, le groupe mexicain réussissant à chaque fois à créer une atmosphère pertinente ; il n'y a rien à jeter.

Enfin, le chant en espagnol est certes un peu générique, mais tout à fait adapté à ce type de musique et ne présente aucun accroc.

Difficile dans ces conditions de bouder son plaisir et de ne pas se laisser bercer par cet album cohérent, solide et qui parvient à allier avec aisance classicisme et originalité pour créer un ensemble des plus intéressants.

Recommandé.



11 vues0 commentaire