top of page

DARKSWOON – Bloom Decay



Dreampop / Goth-Wave – Oregon, USA

Icy Cold Records – 2022


La ville de Portland (Oregon, USA) est décidément très fertile en matière de productions de qualités liées à l’univers Post-Punk/Goth. De cette véritable corne d’abondance vient de sortir un nouveau petit bijou, l’album dont il est question aujourd’hui. Évoluant dans les mêmes sphères musicales que le précédent opus (« Bind ») de 2019, la formule spécifique du trio prend ici son envol vers de hauts niveaux de qualité.

La musique de Darkswoon est assez spécifique et déroutante. D’un côté, nous avons des éléments très charnels via la guitare cristalline et la voix de Jana Cushman. De l’autre des éléments très électroniques avec les claviers et boîtes à rythmes signés Rachel Ellis. Pour rassembler le tout et faire en sorte que tout s’articule, la basse de Norah Lynn combine jeu organique et son ultra transformé. Le tout s’anime, prend forme instantanément et affirme une identité forte. C’est là l’intérêt principal du trio de Portland, elles proposent une musique qui leur est propre et un style unique. Les titres sont tantôt planants et aériens (« Bloom Decay », « Spellcast », « Year Of The Rat » ou encore « White Moth »…), tantôt plus agressifs et virulents (« Under The Glass », « This is Void »). On alterne donc les émotions et les sensations, mais sans jamais perdre en cohérence.

La très belle voix de Jana Cushman attire à elle seule l’oreille alors que les lignes mélodiques semblent tracer une piste vers un lieu onirique où l’esprit se perd. On peut ressentir une étrange sensation de bien-être à l’écoute de ces morceaux pour la plupart doux et aérés. On lévite au son des guitares. Ainsi, Bloom Decay est un album tout à fait indiqué avant de s’endormir ;-)

Ce nouvel album de Darkswoon est vraiment une réussite et on sent qu’avec une telle sortie, le trio est amené à devenir un groupe référence dans son genre spécifique. Les éléments Dreampop, Goth, Darkwave et électroniques sont tous parfaitement maîtrisés et se combinent à la perfection. La formule des trois Orégonaises est au point.

Une très bonne sortie recommandée par la rédaction !




29 vues0 commentaire
bottom of page