Interview - DUCTAPE - Septembre 2022


La Turquie est décidemment un pays très fertile en ce qui concerne l'underground Post-Punk/Goth. La rédaction a vraiment eu le coup de foudre pour l'album Ruh de Ductape, un excellent duo qui n'a pas fini de faire parler de lui. Il était essentiel pour nous de proposer un entretien au groupe pour obtenir quelques informations sur leur musique et sur la scène de leur pays.

Çağla a eu l'extrême gentillesse de nous renvoyer les réponses rapidement et c'est avec plaisir que nous pouvons aujourd'hui vous transmettre ses paroles.

Propos recueillis par Xzvrey en Septembre 2022.






1/ Salut Ductape ! Comment allez-vous ? Que faites-vous en ce moment ?

Hello there !

Avant toute chose, nous souhaitons te remercier pour la proposition d’interview. Nous attendons que l’été se termine en ce moment. C’est écrasant. Après la pandémie, nous sommes de retour au travail et nous sommes plus occupés que jamais.



2/ Bien, nous ne pouvons pas vraiment faire l’impasse sur la question habituelle : Pouvez-vous nous raconter l’histoire du groupe ? Qui êtes-vous d’ailleurs ? Est-ce que le line-up actuel est d’origine ?

Nous sommes un duo depuis le début. Furkan joue de la guitare et moi (Çağla), je m’occupe du chant et des synthés. Furkan est musicien depuis très longtemps, presque 20 ans. Il a deux autres groupes : Apartmanlar et Softa. Nous sommes ensemble depuis 8 ans maintenant. J’étais seulement auditrice avant notre rencontre. Après quelques temps, Furkan a suggéré que nous fassions de la musique ensemble mais je n’avais aucune expérience à cette époque et je n’étais pas très sûre au début. Plus tard, nous nous sommes lancés en 2019. Nous avons enregistré notre premier titre et nous voici aujourd’hui, heureux de faire ce que nous faisons. Donc oui, le line-up actuel est d’origine.





3/ Ok, Ruh est donc votre deuxième album c’est bien cela ? Comment sont les retours ? En êtes-vous satisfaits ? Comment s’est passée la création de l’album ? Vous êtes-vous bien amusés durant sa production ?

C’est notre deuxième album oui. Nous obtenons de très bonnes réactions de la part du public. Nous avons également eu droit à un pressage Vinyl, c’était un vrai coup de cœur pour nous. Après la pandémie, nous avons pu commencer à faire des concerts et avons goûté aux réactions du public directement en live et c’était très satisfaisant. Lire les commentaires favorables sur internet est également très plaisant.

Étant donné que nous vivons ensemble, le processus de création est toujours facilité. Nous avons une petite pièce d’enregistrement dans laquelle nous passons le plus claire de notre temps. Nous sommes là pour nous faire plaisir. Quand nous y sommes, nous ne créons pas de morceaux de manière forcée. En réalité cela vient spontanément et naturellement. Parfois nous sommes inspirés par une simple note de clavier ou un son de guitare et nous travaillons à partir de cela.




4/ La plupart de vos enregistrements sont produits par Swiss Dark Nights. Comment êtes-vous entrés en contact avec le label ? L’avez-vous choisi pour des raisons spécifiques ? Aimez-vous d’autres groupes du roster de SDN ?

Après avoir sorti notre premier album : Labirent par nos propres myens, nous avons eu beaucoup de commentaires très positifs et le jour suivant, un des groupes signés sur SDN : Delphine Coma est entré en contact avec nous et nous a dit qu’ils avaient recommandé notre musique au label. Nous avons été contactés par SDN eu de temps après. Nous aimons beaucoup le travail de ce label et leur manière de travailler avec les groupes émergeants. Nous étions déjà fans de certains groupes de leur roster : Delphine Coma, Hapax et Ash Code et bien d’autres. Nous n’avons donc pas eu à réfléchir et nous sommes vraiment heureux de faire partie de cette famille.



5/ Vous venez donc d’Istanbul en Turquie si je ne m’abuse ? Qu’est-ce que cela implique d’être fan de Post-Punk/Goth par chez vous ?
Comment se portent ces scènes dans votre pays ? Y a-t-il beaucoup de groupes (anciens, nouveaux), pouvez-vous en citer quelques-uns ? Y a-t-il des concerts de temps en temps ?

Oui nous vivons à Istanbul, en Turquie. Eh bien, en ce moment il y a quelques autres groupes à part nous. C’est une scène en pleine évolution et nous pensons que ce sera génial un jour car nous voyons son potentiel. She Past Away a réussi à devenir un groupe important aujourd’hui. Nous sommes très heureux de voir qu’ils font partie des meilleurs. À part eux, il y a un duo du nom d’ « Art Diktator ». Ce sont les plus anciens dans la scène turque et nous aimons leur musique. Il y a également « Elz And The Cult ». Il y a quelques salles de concert à Istanbul et Ankara qui soutiennent les scènes Goths et il nous arrive aussi de jouer pour des concerts de plus grande envergure.



6/ Vous arrive-t-il de jouer sur scène avec Ductape de temps en temps ? Avez-vous pu faire des tournées dans le passé ou aujourd’hui ? Quel est votre feeling sur scène et votre rapport avec le public ? Pouvez-vous nous parler d’un des meilleurs moments que vous avez vécu avec Ductape ?

Oui, nous jouons au moins une fois par mois. Nous avons fait une mini-tournée au Mexique en Novembre dernier et nous sommes ensuite allés au Brésil et en Argentine. Nous avons fait pas mal de concerts en Europe également. Le dernier c’était au festival Fekete Zaj en Hongrie. Être sur scène et jouer tes morceaux pour un public, cela a une saveur particulièrement délicieuse et cela donne également le frisson. Un frisson qui vous rend addicts. Avoir des réactions en face à face est très excitant.

Un des meilleurs moments que nous avons vécu, c’était à Mexico durant notre première tournée là-bas. Il y avait tant de gens qui chantaient nos chansons en turque, ils connaissaient les paroles par cœur. Nous étions complètent hypnotisés.



7/ Comment avez-vous découvert l’underground Post-Punk/Goth ? Avez-vous commencé avec les classiques des débuts comme Christian Death, Siouxsie, Fields of the Nephilim, Cure, Joy Division, Bauhaus etc. ? Ou alors par un autre biais ? Quels sont vos albums favoris ? (pas de maximum ha ha).

Je crois qu’on peut dire que nous avons commencé avec les classiques. Nous sommes du genre à écouter Joy Division au petit-déjeuner ha ha. Le résultat était inévitable. Il est important d'être d'abord un bon auditeur avant de faire ses propres créations.


Siouxsie - Juju (Furkan)

Diary of Dreams - Nekrolog 43 (Çağla)

Joy Divison - Unknown Pleasures (Tous les deux)

Public Image Limited - Metal Box (Furkan)

Birthday Party - Hee Haw (Tous les deux)

Das Ich - Die Propheten (Çağla)

New Order - Movement (Çağla)

Cocteau Twins - Garlands (Both)




8/ Pouvez-vous résumer un peu vos paroles et nous parler un peu de vos influences ? Êtes-vous inspirés par quelque chose en particulier ? Je crois que mon morceau préféré est Sevmiyor ; quel en est le sujet ?

Çağla: les paroles résument nos pensées profondes que nous n’avions jamais osé mentionner. Elles dépeignent le background du monde chaotique dans lequel nous vivons. Les erreurs humaines, le fait d’accepter nos propres erreurs aussi. J’aime créer des contrastes entre les mots. Les jours ont leur nuit et les cris ont leurs silences, etc. Je peux dire que les paroles de « Ruh » sont basées sur le péché et les pécheurs/pècheresses et le fait d’accepter cette situation. Je ne peux pas dire que Sevmiyor parle de quelque chose en particulier, mais surtout d'une personne qui n'est plus la même et le fait que le monde ne tourne plus autour, qui n'est plus aimée ou dont on ne s'occupe plus et le monde en est témoins et s’en moque.


9/ J’ai été très agréablement surpris par votre album Ruh. J’ai eu le sentiment d’un parfait mélange entre un genre de compositions old-school et des sonorités et modernes et personnelles. Quel gros coup de poing dans la gueule ! Est-ce que cet album est différent par rapport à vos autres productions ?

Nous sommes d’accord sur le fait qu’il est un peu différent par rapport aux autres prods, mais nous ne pouvons pas vraiment prendre du recul par rapport à notre propre production. Nos albums reflètent nos émotions durant le processus de création. Si on admet que Labirent représentait une personne fragile et qui découvre juste ses sentiments intimes avec toute la confrontation que cela produit, Ruh, de son côté, serait plutôt une personne pleinement consciente de ces sentiments, qui les accepte avec ses hauts et ses bas. Il est plus fort et plus direct.



10/ Est-ce que vous répétez de temps à autre ? Quel matos utilisez-vous ? Y a-t-il beaucoup d’endroits pour répéter à Istanbul ? Avez-vous des contacts avec d’autres musiciens provenant d’autres scènes ?

Nous répétons surtout chez nous, dans notre home-studio. C’est plus facile et nous ne sommes que tous les deux. Avant les concerts, nous allons dans un studio de répétition et il y a de nombreux endroits excellents pour cela. C’est dur de choisir. Furkan a énormément de pédales de guitare, au moins 20. Généralement, il utilise la Framus Jazzmaster sur scène. Il a une Marcus Miller Sire bass. Nous avons aussi une batterie électronique, un synthé Korg Monologue Analog, des pédales d’effets et quelques synthés en plus.

Nous sommes en contact avec de nombreux autres musiciens de genres très variés. L’un d’entre eux se nomme Brek avec qui nous avons fait une chanson en duo sur l’a lbum Ruh. C’est aussi le chanteur d’un des autres projets de Furkan : Apartmanlar.


11/ Êtes-vous impliqués dans d’autres projets musicaux, radios, zines, orga de concerts ? Que faites-vous à part Ductape ? Avez-vous d’autres passions ?

Furkan: J’ai deux autres groupes. Apartmanlar et Softa. Nous sommes actifs avec Apartmanlar qui est un projet Post-Punk / Noise-Rock. Nous projetons d’enregistrer de nouveaux morceaux sous peu.

Çağla: Je fais quelques duos/guest çà et là. J’en ai fait un avec le groupe italien Terminal Serious pour la chanson « Nobody Sees Us ». Il y a aussi un autre projet italien : Chemical Waves pour le titre « Karabüyü ». J’écris toutes mes paroles en turc. J’aime aussi les arts visuels, je peins, j’édite des clips vidéo et j’aime créer des artworks d’album.



12/ Allez, une question débile pour faire une petite pause : Ductape et Daffy Duck sont au restaurant. Qui mange la dernière part de dessert ?

Nous préférerions être à table avec Darkwing Duck, mais nous sommes des gens sympathiques et nous laisserons donc la dernière part de dessert à Daffy Duck.




13/ Vos designs sont vraiment très intéressants et sombres aussi. Comment choisissez-vous les covers de vos albums ? Faites-vous appel à un photographe professionnel ? Sur scène, avez-vous des designs spécifiques comme des vidéos ou des photos pour illustrer votre musique ?

Çağla: Jusqu’à aujourd’hui, j’ai créé les designs des covers. Nous ne pensons pas seulement à la musique, nous voyons cela comme un tout. Sur scène, nous avons travaillé avec 2 créateurs de visuels différents. Un pour les vidéos en noir et blanc et l’autre pour les vidéos en couleurs. Notre choix dépend des concerts proposés. En général, ce sont des créations abstraites.



14/ Quels sont vos projets pour les années à venir ? Je sais que votre nouvel album est encore jeune, mais avez-vous déjà des idées pour de futurs titres ? Essayerez-vous de tourner en dehors de la Turquie ou même à travers le monde ?

Nous travaillons sur un nouvel album, mais Ruh est encore jeune comme tu le dis, nous y allons donc en douceur. L’an prochain, nous pensons faire une nouvelle tournée au Mexique et en Amérique latine.


15/ Étant donné que votre première production (Little Monsters) est sortie en 2020, nous pouvons dire que votre groupe reste jeune. Quel est votre point de vue concernant les scènes Post-Punk/Goth underground dans votre pays et dans le monde en général ? Considérez-vous que vous faites partie de ces scènes ou est-ce que les termes Post-Punk et Goth sont des gros mots pour vous ?

Nous faisions déjà partie de ces scènes en tant que fans, mais en faire partie comme musiciens est une tout autre chose. Nous pensons que la scène mondiale ne donne pas facilement leur chance aux nouveaux groupes. J’imagine qu’il nous faut vieillir . Mais c’est un fait que les scènes gothiques sont en train de grandir de jour en jour. Il y a de plus en plus de concerts et festivals un peu partout. En Turquie, de nos jours, même celles et ceux qui font de la musique « POPuler » pensent qu’ils sont des Goths. Constater cela nous fait penser que la scène Goth est en train de se rapprocher de la surface.



16/ Depuis les environs de l’année 2010, il y a de plus en plus de groupes émergeant, avec souvent beaucoup de qualité un peu partout dans le monde. Est-ce que vous aimez découvrir de nouveaux groupes ? Achetez-vous des disques aussi ?

Nous adorons découvrir de nouvelles choses et essayons d’écouter de nouveaux groupes régulièrement. Comme nous l’avons déjà dit, nous essayons avant tout d’être de bons auditeurs. À chaque concert où nous allons, nous jetons toujours un coup d’œil au merch des groupes locaux. Avec les disques physiques, tu peux avoir un véritable aperçu de ce que les groupes essayent de transmettre.



17/ Y a-t-il des fanzines qui traitent de l’univers Post-Punk/Goth en Turquie ? Aimez-vous les fanzines d’ailleurs ? Pensez-vous que ce serait une bonne chose d’avoir plus de fanzines imprimés avec des interviews, des articles, etc. ?

En général, en Turquie, nous avons des fanzines de Punk et de Métal. Il n’y a pas de fanzine centré sur les scènes Post-Punk/Goth. Peut-être qu’un jour, on en fera un :-)




18/ Ok celle-ci est impossible à esquiver dans Jeu D’Ombre héhé : Quels sont vos plats et boissons favoris ? Pourriez-vous nous recommander des recettes turques ? Avez-vous une recette spéciale Ductape ?

Çağla: Ma boisson favorite, c’est le Gin-Soda.

Furkan: Pour ma part, ce serait le Raki et la bière.

Nous recommandons l’Iskender (nous nous excusons auprès des végétariens). En revanche, nous n’avons pas de recette personnelle.



19/ Aurais-je oublié de parler de quelque chose en particulier ? C’est la tribune libre pour vous, n’hésitez pas à écrire ce que vous voulez. Essayez juste de faire moins de 100 000 signes OK ?

Nous remercions Jeu D’Ombre. Je crois que nous avons tout dit. Nous nous rencontrerons peut-être un jour en France, cela nous ferait vraiment plaisir.




20/ C’est donc la fin de cette interview. Avant de partir, pourriez-vous nous promettre de produire d’autres albums aussi géniaux que Ruh à l’avenir ? SVP, ne nous laissez pas tomber ha ha.
Je vous souhaite de très bons moments avec Ductape. Prenez soin de vous.
Les dernières paroles vous reviennent de droit.
Cheers :-D

Nous le ferons !

Merci beaucoup pour tes mots gentils et encourageants. Nous sommes impatients de mettre en boite de nouvelles prods et d’en parler avec toi le moment venu !

Cheers !





62 vues0 commentaire