top of page

THEN CAME THE RAIN – Ravage


Coldwave – France

Icy Cold Records – 2022


Les one-man-band (ou one –woman-band), ce n’est pas nouveau. Il arrive fréquemment que des artistes choisissent de s’exprimer en autonomie pour proposer une musique la plus personnelle possible. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce genre de projet a donné naissance à nombre de magnifiques productions, et c’est à nouveau le cas aujourd’hui avec le nouvel album de Then Came The Rain.

Je ne vous cacherai pas que je nourris une certaine admiration pour le travail de Nicolas Albin, l’homme derrière TCTR. Son précédent album, Eigengrau, m’avais beaucoup plu et lorsque j’ai eu connaissance de la sortie de ce nouveau disque, j’étais assez enthousiaste à l’idée de l’écouter. Je ne m’attendais cependant pas à prendre une telle claque !

La première chose qui m’a sauté aux oreilles, c’est la maîtrise absolue de l’atmosphère sonore. Je m’explique. Toutes les compositions sont cohérentes entre elles et créent ainsi un tout parfaitement logique et reconnaissable. Le grain de voix de Nicolas Albin fait le reste, et hop, l’album joui d’entrée de jeu d’une personnalité unique et reconnaissable. Pour cette seule raison, je vous recommande déjà de l’écouter.

Vient ensuite la qualité des compositions. Chaque titre est un petit bijou en soi. À la fois riches et évidents, les morceaux s’enchaînent sans nous mettre jamais en difficulté. Nicolas Albin sait faire un usage savant de la simplicité sans tomber dans le basique, glissant un peu partout des détails et des finesses qu’on ne se lasse pas de découvrir au fur et à mesure des écoutes.

L’écriture des lignes de basse et le son de l’instrument posent directement les bases coldwave du projet, et, globalement, constituent la colonne vertébrale de la musique de TCTR. Les lignes de guitares planantes sont un vrai délice et nous emportent sans nous heurter. Le traitement de la voix est également un point fort, le chant souple et le timbre sombre nous envahissent dès les premières phrases de « Ghost Fire » et ne nous lâchent jamais. Globalement, l’album ne souffre d’aucune faiblesse, aucune approximation, aucune longueur.

Si vous recherchez une coldwave planante et profonde avec çà et là des influences plus Post-Punk (« Fishtank » par exemple), cet album est définitivement fait pour vous et constitue un must have de l’année 2022. Ne vous attendez cependant pas à un album furieux et ultra rock’n’roll comme nous en chroniquons souvent, ce n’est pas l’ambiance ici. En revanche, celles et ceux qui recherchent à ressentir une forme de spleen risquent de tomber amoureux·ses de ce nouvel album d’exception.

Then Came The Rain accouche donc d’un album personnel, maîtrisé, convaincant et particulièrement agréable à écouter, même si on ne connaît rien à la Coldwave. C’est d’ailleurs la force de Ravage : il est tellement réussi qu’il peut plaire à un public néophyte.

Je tire mon chapeau à Nicolas Albin pour cette réussite totale !



28 vues0 commentaire
bottom of page